Repartons aujourd’hui sur les routes d’Écosse ! Vous êtes nombreux à m’envoyer des messages depuis la publication de mon premier road trip d’une semaine en Écosse. Bien sûr, je ne peux que vous encourager à aller découvrir cette fantastique région (… ce fabuleux pays diront les Écossais 🙂 ). Pour dire vrai, j’en suis totalement tombée amoureuse suite à mon premier voyage. Il n’a donc pas fallu longtemps pour que j’y organise un second route trip, plus long cette fois : 2 semaines à sillonner les routes d’Écosse, d’Édimbourg à la North Coast 500.

Avec ces deux road trips, j’ai eu la chance de parcourir presque intégralement l’Écosse du nord au sud et d’est en ouest. Alors, si vous aussi vous cherchez de l’inspiration pour organiser un road trip de 15 jours en Écosse, voici l’itinéraire que j’ai choisi de suivre. Vous y découvrirez quelques-uns des lieux les plus célèbres d’Écosse ainsi qu’une foule d’activités à faire sur place, sans oublier toutes mes bonnes adresses !

À lire aussi : mes autres articles sur l’Écosse

Road trip en Ecosse : un itinéraire sur 15 jours

Si vous souhaitez vraiment vous immerger dans la culture écossaise, découvrir le pays en profondeur, prendre le temps de vous perdre dans la grande nature des Highlands et partir à la découverte de l’Écosse profonde et lointaine, cet itinéraire devrait en tous points vous ravir. Il permet en effet de découvrir quelques-unes des régions les plus sauvages d’Écosse, celles où les vaches et les moutons paissent paisiblement au bord de la route. On croisera également certains lieux emblématiques et incontournables de l’histoire et du patrimoine écossais ainsi que quelques petites villes où il fait particulièrement bon vivre.

Pour ce road trip, nous avons effectué des pauses d’une à deux nuits pour chaque étape en fonction du nombre d’activités et de choses à voir. En fonction de vos goûts, vous pouvez bien sûr l’adapter pour un séjour plus long ou plus court ou même pourquoi pas créer votre propre circuit en incluant par exemple des portions visitées lors de mon premier road trip 🙂

       ➜ Itinéraire du road trip

       ➜ Kilomètres parcourus : environ 1500km

       ➜ Caractéristiques du road trip

Ce road trip a eu lieu au mois de septembre.

Depuis Edimbourg, le circuit permet de :

  • Découvrir en profondeur la région sauvage des Highlands grâce a la fameuse route North Coast 500 qui en fait le tour.
  • Découvrir quelques-uns des plus beaux châteaux d’Écosse mais aussi certaines très belles ruines.
  • Découvrir de charmantes villes et bourgades au charme 100 % écossais (Saint Andrews, Inverness, Portree…)
  • En apprendre plus sur l’histoire mouvementée et glorieuse de l’Écosse.
  • Et bien sûr, cet itinéraire permet une superbe immersion dans la nature écossaise, celle dont on rêve tous avant de mettre les pieds en Écosse : landes à perte de vue, monts et montagnes aux sommets parfois enneigés sans oublier la très riche faune du pays (cerfs, chevreuils, phoques et autres oiseaux…).

Vous en prendrez plein les yeux, je vous le garantis !

Le rythme de ce road trip est globalement soutenu mais pas intensif. Tout dépend ensuite de vos habitudes de conduite outre-Manche. Si vous avez déjà de l’expérience dans la conduite à droite, vous ne devriez pas rencontrer de difficultés particulières sur cet itinéraire. En revanche, s’il s’agit de votre première fois au volant d’une voiture britannique, il serait sans doute sage de prévoir des petites étapes en début de road trip pour ne pas avoir trop de kilomètres à parcourir au départ.

Vous pourrez ensuite allonger progressivement les étapes lorsque vous aurez gagné en confiance de conduite. Les routes écossaises sont globalement très bien entretenues et sécures. Et pour vous familiariser avec toutes les petites joyeusetés de la conduite écossaise, rendez-vous sur mon article : Bien organiser son road trip en Écosse, mes conseils testés et approuvés.

⚠️ Avertissement : Ce voyage a eu lieu avant le début de la guerre en Ukraine et la forte inflation qui a ensuite touché l’Europe à partir de l’année 2022. Depuis cette période, les prix ont fortement augmenté au Royaume-Uni, notamment en ce qui concerne l’hébergement (hôtels, chambres d’hôte, bed &breakfast etc…). Il se peut donc que certaines des adresses citées ci-dessous soit devenues plus onéreuses que lors de mon séjour initial.

Arriver en soirée à l’aéroport d’Édimbourg

Nous arrivons de nuit à l’aéroport d’Édimbourg. La soirée est déjà bien entamée, il a donc été prévu de dormir directement dans l’un des hôtels qui bordent l’aéroport. Nous avons besoin d’une bonne nuit de sommeil avant d’attaquer ce road trip de 15 jours !

Une chambre confortable avant de s’élancer sur les routes d’Ecosse.

On trouve un certain nombre de possibilités d’hébergement au pied de l’aéroport, ce qui est très pratique. Mais attention, les tarifs grimpent vite ! Nous optons pour l’hôtel Hampton, très pratique avec sa réception ouverte 24h/24. Je garde un excellent souvenir de cette première nuit car les hôtels de cette qualité se font assez rares dans les aéroports ! L’hôtel est bien entretenu, la décoration est soignée et le matin, nous avons même pu observer les hordes de lapins gambader sur les pelouses 🙂 Le buffet du petit déjeuner est également bien garni, parfait pour bien commencer ce road trip !

Voir plus d’infos sur l’hôtel Hampton

Voir toutes les possibilités d’hébergement à l’aéroport d’Édimbourg 

Etape 1 : Linlithgow et son château

Avant toute chose, il faut récupérer la voiture ! Comme lors de notre premier road trip, nous avons choisi de louer une voiture chez Arnold Clarke, une chaîne britannique de location de voiture. Nous avions été très contents de leurs prestations la première fois et nous n’avons pas hésité une seule seconde à relouer de nouveau auprès d’eux.

Pour ce premier jour de road trip, nous prévoyons une petite étape : direction Linlithgow, une charmante petite ville qui abrite les ruines d’un immense château. 

Aéroport d’Edimbourg ➜ Linlithgow = 20km

Bienvenue à Linlithgow !

Rien de tel pour plonger dès le premier jour dans la culture écossaise ! La route principale qui traverse le village est bordée de nombreux petits commerces dont certaines boutiques cadeaux très sympas. Après une petite promenade et un bon repas au pub, nous nous dirigeons vers l’attraction principale de la ville : son superbe château.

          ➜ Le château de Linlithgow

En voilà un château en ruines qu’il est intéressant de visiter !  Avant tout connu pour être le lieu de naissance de Marie Stuart, le château a ensuite été dévasté et incendié par les forces anglaises au cours des révoltes jacobites du 18e siècle. La visite de ce château reste aujourd’hui très impressionnante. Sans toiture depuis l’incendie qui l’a ravagé en 1746, on peut aujourd’hui se promener librement dans tout l’espace de la bâtisse qui a conservé toute son ossature, sur plusieurs étages.

Des sous-sols aux tours (et grâce aux indications de visite), on se prend à imaginer toute la vie qui a pu exister en ces murs au temps où la cour des Stuart l’habitait. De salles de réception en escaliers en colimaçon, c’est un immense labyrinthe grandeur nature qui ne demande qu’à être exploré ! Ne loupez pas non plus la très jolie vue qui s’offrent à vous depuis les fenêtres du château sur le lac de Linlithgow situé en contrebas.

          ➜ Où dormir à Linlithgow et dans les environs ?

Nous décidons de poser nos valises au Champany Inn, un charmant petit hôtel de campagne décoré dans le plus pur style écossais. À peine entrés dans la chambre, je tombe littéralement amoureuse de l’immense fenêtre à trois battants donnant directement sur le jardin et du petit espace détente qui l’accompagne… tout simplement l’endroit parfait pour le tea time !

Il existe également d’autres options directement dans le bourg de Linlithgow, à réserver assez rapidement car les petites chambres d’hôtes se remplissent vite !

Voir les hébergements disponibles à Linlithgow

L’adorable Champany Inn

Vers Saint Andrews

Il faut compter une centaine de kilomètres pour aller de Linlithgow à St Andrews. Pour la dernière partie de la route, nous optons pour l’itinéraire de la côte (Upper Largo / St Monans / Crail), moins rapide que l’itinéraire principal mais nettement plus charmant ! Cette petite route côtière qui longe la mer du Nord regroupe en effet plusieurs villages tous plus charmants et photogéniques les uns que les autres. Sur cet itinéraire, ne loupez pas :

  • L’église de St Monans, qui surplombe la mer avec son petit cimetière adjacent. L’herbe verte fluo offre un merveilleux contraste avec la mer et le ciel.
  • Les petits ports mignons de Pittenweem et Cellardyke.
  • Le village et le port de Crail. On peut notamment déguster directement dans le port de beaux homards frais, pêchés directement à la source ! Direction la cabane de « Reilly Shellfish » pour une petite assiette de homard ou de crabe à déguster  sur place pour un prix tout à fait honorable. Rarement rencontré une adresse aussi charmante et authentique !

Les deux jours suivants seront consacrés à la découverte de Saint Andrews.

Étape 2 : Saint Andrews

Beaucoup connaîtront probablement déjà cette ville, au moins de nom. Que ce soit pour son université renommée, son golf mondialement connu ou encore son riche patrimoine historique, Saint Andrews mérite vraiment le déplacement ! Après 2 jours passés ici, St Andrews est devenu l’un des gros coups de cœur de ce road trip.

          ➜ Que faire à St Andrews ?

Les activités sont nombreuses à St Andrews. Voici celles qu’il ne faut pas louper :

  • Les ruines de la Cathédrale et l’observatoire de la tour de Saint-Régulus (Saint Rule en anglais). Un magnifique site, vestige du passé catholique de l’Ecosse. Les ruines de l’ancienne plus grande cathédrale d’Ecosse restent aujourd’hui encore très impressionnantes. Sur le même site, la tour médiévale de St Rule offre une vue panoramique sur toute la baie de St Andrews.
  • Le château de St Andrews. Magnifique édifice médiéval témoin de l’histoire tumultueuse de l’Ecosse. Très belle vue sur la mer située juste en contrebas et visite particulièrement étonnante des tunnels / passages secrets creusés pour tenter d’échapper à un siège.
  • Le centre-ville et l’université : Saint Andrews est une petite ville (15 000 habitants) incroyablement dynamique grâce à la présence des nombreux étudiants qui fréquentent les bancs de l’université. Mise sur le devant de la scène en devenant l’université choisie par le Prince William pour ses études, elle est ensuite devenue le lieu sacré de la rencontre entre ce dernier et Kate Middleton. Les rues du petit centre-ville sont toujours très animées et elles regorgent de pubs et de cafés très sympas pour se plonger dans la vie estudiantine.
Les ruines de la cathédrale de St Andrews.

  • Le golf : Ne vous inquiétez pas, même si vous n’avez jamais touché un club de golf de votre vie, vous pourrez vous aussi jouer au golf à St Andrews. Pour cela, rendez-vous au Himalayas Putting Course. Accolé au très célèbre Old Course (le golf mythique de St Andrews), ce très joli et sérieux mini golf sur herbe vous fera passer un très bon moment ! On apprendra ici à putter comme un champion en défiant l’inclinaison démoniaque du terrain. Ici, pas d’obstacles artificiels mais un terrain valonné terriblement technique ! Bref, juste ce qu’il faut pour bien s’amuser ! Attention, le Himalayas Putting Course est ouvert uniquement entre mars et octobre et il est recommandé de réserver son créneau de jeu en ligne sur le site officiel.
  • La plage : La ville de St Andrews étant située sur les bords de la mer du Nord, on peut profiter de longues et belles promenades sur la plage et pourquoi pas, assister à la baignade de quelques étudiants bien réchauffés !

          ➜ Où dormir à Saint Andrews ?

En raison des prix très élevés des hébergements à Saint Andrews, nous avons choisi une adresse un peu à l’écart de la ville, sur les hauteurs. Scooniehill Farm B&B est une maison d’hôtes qui propose des chambres coquettes ainsi qu’un bungalow hyper douillet devenu notre petit terrier le temps de notre passage à Saint Andrews. Un vrai bon souvenir auquel s’ajoute la grande gentillesse des propriétaires.

Un petit coin de paradis sur les hauteurs de St Andrews.

On trouve également de nombreuses offres d’hébergement dans le centre-ville, dont certains hôtels historiques assez cossus et impressionnants ! Attention toutefois, en raison de l’affluence touristique liée en grande partie au golf (on vient du monde entier pour jouer sur ce parcours !), les options bon marché se font assez rares à Saint Andrews ! Autant vous dire qu’il est primordial de réserver très à l’avance. Deux adresses un peu moins onéreuses sortent du lot : The New Inn et Ardgowan Hotel.

Voir tous les hébergements disponibles à Saint Andrews

Etape 3 : Cairngorms National Park / Inverness

Après ces deux jours passés dans un cadre plutôt urbain, nous reprenons la route pour monter vers les Highlands et entamer la partie plus nature de notre road trip !  Direction Inverness, la capitale des Highlands ! Nous prenons la route assez tôt depuis St Andrews car une visite est d’ors et déjà prévue pour cet après-midi. Rendez-vous au Cairngorms National Park pour faire connaissance avec de drôles de bébêtes qui vivent en semi liberté dans une réserve du parc…

Saint Andrews ➜ Cairngorms National Park = 190km (environ 2h30)

Le Cairngorms National Park est une formidable porte d’entrée dans les Highlands pour qui arrive du sud de l’Écosse. Avec ses massifs montagneux qui culminent à plus de 1000 mètres d’altitude, on y vient skier l’hiver ou tout simplement randonner tout au long de l’année. Nous faisons un arrêt pour manger dans le petit village étape d’Aviemore. Immédiatement en arrivant, j’y ai retrouvé cette ambiance caractéristique des stations de montagne. Des cafés et restaurants chaleureux, un joyeux melting-pot de vacanciers qui arrivent ou repartent, des marcheurs qui se requinquent au café et des enfants qui courent un peu partout sans manteau 🙂

Quel bonheur de retrouver les Highlands !

Mais surtout, quel bonheur de retrouver enfin cette fameuse nature écossaise, grandiose, silencieuse, immense, qui ne demande qu’à être explorée. Si vous aimez particulièrement les activités extérieures (randonnée à pied ou en VTT), le canoë ou le rafting, vous pourrez facilement passer plusieurs jours au sein du parc. Les principales stations touristiques qu’on y trouve sont : Aviemore, Dalwhinnie, Newtonmore et Kingussie. D’ailleurs, le parc est un lieu de vacances très recherché des Écossais pour se ressourcer ou profiter des activités extérieures le temps d’un week-end ou même d’un séjour plus long.

Voir les hébergements disponibles dans le parc national des Cairngorms

          ➜ Le Cairngorms Reindeer Herd :

Les lecteurs anglophones auront probablement déjà une idée de l’activité qui nous attendait cet après-midi là ! La caractéristique du Cairngorms National Park, c’est qu’il accueille aujourd’hui la seule et unique colonie de rennes vivant au Royaume-Uni. Réintroduits en 1952 par un berger suédois, la colonie de rennes vit depuis en semi-liberté dans une zone délimitée du parc. Et il est possible de venir leur rendre visite en compagnie d’un guide !

Le rendez-vous s’effectue au camp de base situé au Loch Morlich. Après un petit trajet en van et une marche d’une dizaine de minutes, on peut entrer dans la zone des rennes et évoluer au milieu du troupeau pendant plus d’une heure. Souvent éparpillés au départ, les animaux de décontractent ensuite très vite (les gâteries à grignoter aidant à établir le contact !).

Il s’agit probablement pour moi du plus beau moment de ce second road trip écossais. La vallée où les rennes ont élu domicile est splendide : on profite d’une vue panoramique absolument fantastique durant tout le temps de la visite. Et puis, la douceur et la sérénité de ces animaux est vraiment contagieuse. J’aurais pu passer des heures assise dans cette prairie, à les observer, à les laisser s’approcher pour établir le contact avec eux.

Bon à savoir : Il est recommandé d’effectuer la réservation de cette activité à l’avance. On peut réserver un créneau de visite dans les 30 jours précédant la date souhaitée sur le site officiel du Cairngorms Reindeer Herd.

Etape 4 : Inverness

Cairngorms National Park ➜  Inverness = 50km (environ 45 minutes).

Nous arrivons en fin de journée à Inverness, dernière étape avant de se lancer sur la route sauvage de la North Coast 500 et de parcourir tout le nord des Highlands. Inverness est une petite ville, mais qui accueille suffisamment d’habitants pour être la plus grosse ville des Highlands. On y trouve toutes les commodités et les commerces nécessaires pour se lancer dans l’exploration des terres plus reculées.

          ➜ Que faire à Inverness ?

Visiter le champ de bataille de Culloden : Bataille tristement célèbre dans l’histoire de l’Ecosse, qui mit fin aux rébellions jacobites face à la domination anglaise sur le territoire écossais. Sur place, un très beau musée retrace l’histoire des révoltes des écossais contre les anglais et la genèse de la bataille. On peut ensuite sortir à l’extérieur et découvrir le champ de bataille parsemé de stèles gravées au nom des différents clans qui se sont battus ici le 16 avril 1746.

Champ de bataille de Culloden.

Visiter le petit centre-ville, parsemé de très jolies constructions victoriennes (notamment le long du fleuve Ness (celui-là même qui alimente quelques centaines de kilomètres plus loin, le Loch Ness). La ville possède également un très joli marché couvert à l’architecture victorienne. Au niveau des visites culturelles, la ville possède également un château et un musée qui retrace l’histoire de la ville par delà les siècles.

          ➜ Où dormir à Inverness ?

Nous posons ici nos valises à l’hôtel Ardross Glencairn. Situé dans une enfilade de maisons victoriennes aux très belles façades, cet hôtel propose de nombreuses chambres, de la chambre simple aux chambres familiales, pour un prix très attractif ! De là, le centre-ville est accessible en quelques minutes en traversant le pont qui enjambe la Ness.

Voir plus d’infos sur l’hôtel Ardross Glencairn

Voir tous les hébergements disponibles à Inverness

Pour manger, à quelques minutes de là, se trouve l’excellent pub The Waterfront. Pour profiter d’une véritable ambiance de pub comme on n’en trouve plus beaucoup et se régaler de bons plats traditionnels écossais. Avec un peu de chance, vous aurez peut-être également droit à de la musique écossaise live les soirs de week end. Bref, une adresse qui me restera très longtemps en mémoire !

Etape 5 : La North Coast 500 entre Inverness et Wick

Nous attaquons aujourd’hui le premier tronçon de la route North Coast 500. Les prochains jours du road trip nous permettront de la parcourir quasiment en entier puisque nous allons faire le tour de toute la partie la plus au nord de l’Écosse. La North Coast 500 se découpe globalement en 4 tronçons :

  • Le premier tronçon longe la côte est entre Inverness et John O’ Groats.
  • Le second tronçon longe la côte nord entre John O’ Groats et Durness.
  • Le troisième tronçon longe la côte ouest entre Durness et Locharron.
  • Le dernier tronçon plonge à l’intérieur des terres et relie Locharron à Inverness.

Les différents tronçons de la North Coast 500 ne présentent pas les mêmes caractéristiques. La côte est (tronçon 1) ne sera par exemple pas la plus intéressante en terme de paysages. On y rencontrera toutefois différents sites historiques très intéressants (ruines, châteaux, sites préhistoriques…). C’est également un passage obligé pour rejoindre l’impressionnante côte nord (avec sa mer déchaînée), puis plus loin, la côte ouest avec ses fjords, ses lacs, ses étendues de landes et ses paysages à couper le souffle. Bref, la North Coast 500, c’est une vraie montée en puissance au fur et à mesure de l’itinéraire !

Quelques petits conseils à connaître lorsqu’on fait le tour de la North Coast 500 : Les régions traversées par la North Coast 500 ne sont devenues touristiques qu’assez récemment. Même en saison, l’affluence y sera toujours moindre que celle que vous rencontrerez dans le sud des Highlands (autour du Loch Ness) ou bien sur l’île de Skye. La saison touristique de la North Coast 500 ne s’étend d’ailleurs qu’entre mai et octobre. En dehors de cette période, la plupart des lieux d’activités seront fermés. Il est également important de savoir qu’on y trouve très peu de villes et essentiellement des villages (la plupart, minuscules et étalés, certains, un peu plus gros). Les offres pour l’hébergement et l’alimentation sont donc assez limitées. Pour en profiter au mieux, il est conseillé de bien préparer son itinéraire en amont, de réserver ses hôtels et chambres d’hôtes très à l’avance, de faire son plein d’essence dès qu’on en a l’occasion et de toujours avoir avec soi quelques denrées non périssables pour parer à toutes les éventualités (restaurants fermés ou complets (vécu !), arrivée tardive etc…). Voici, sur les différentes côtes, les principaux bourgs où il sera possible de trouver tous les commerces essentiels (alimentation, pharmacie, essence, dépanneurs etc…). Sur la côte est : Wick (7000 habitants). Sur la côte nord : Thurso (9000 habitants). Sur la côte Ouest : Ullapool (1300 habitants). La côte ouest sera de loin la zone la plus sauvage (et la plus belle !) avec le moins de densité humaine. On y trouvera que de minuscules villages entre Durness et Locharron. Au milieu de cette grande nature, quelques villages avec 1 ou 2 restaurants et de petites épiceries. Mais fort heureusement, vous ne serez pas seuls par ici ! On compte bien sûr encore des locaux (aussi épars soient-ils), des endroits bruyants et chaleureux où s’arrêter pour recharger les batteries et des touristes qui feront comme vous, le tour de ce bout d’Ecosse du bout du monde.

Beauté sauvage de la North Coast 500.

Le premier tronçon de la North Coast 500 que nous allons couvrir aujourd’hui s’étend sur un peu plus de 160 km entre Inverness et Wick, sur la côte est. Voici les arrêts à ne pas louper sur ce tronçon :

          ➜ Le château de Dunrobin

Impressionnant château de style néo-Renaissance, entouré de magnifiques jardins, tout aussi immaculés. La visite permet d’en découvrir les intérieurs fastueux, qui rappelleront sans doute certains de nos châteaux français ainsi qu’un petit musée de curiosités de la famille des comtes de Dunrobin. Aujourd’hui encore le château reste le siège du clan Dunrobin. Attention, le site n’est ouvert à la visite que pendant la haute saison touristique entre avril et octobre.

          ➜ Les ruines du village de Badbea

Un site hautement symbolique lié à l’histoire mouvementée des Highlands au 18e siècle. Cette époque est marquée par le phénomène des clearances (qu’on pourrait traduire par « grand nettoyage »). Les paysans des Highlands sont alors expulsés de leurs maisons et de leurs terres pour faire place à l’élevage intensif de moutons. Les ruines de Badbea sont les restes d’un village construit par quelques familles de paysans exilés.

Aujourd’hui, seuls quelques murs de pierre demeurent, mais ce qui nous interpelle réellement ici, c’est la rudesse du climat et l’environnement profondément inhospitalier que ces familles ont dû supporter pour vivre sur ce terrain très pentu, juché au-dessus de la mer du Nord. Les hommes n’ont pas eu d’autre choix que de devenir pêcheurs pour permettre la subsistance de leurs familles. Le tout dernier habitant de Badbea a quitté les lieux en 1911 et son fils a depuis fait ériger une stèle à la mémoire des habitants du village. Un site réellement marquant, plus par la symbolique que par les ruines en elles-mêmes, qui sont aujourd’hui très éparses.

          ➜ Grey Cairns of Camster

Ces tombes monumentales de pierre sont datées d’environ 5000 ans. Posées là, au milieu de la lande et des moutons qui paissent, ces deux amas gigantesques de pierre sont une attraction à ne pas louper. Constructions typiques de la période néolithique, on peut aujourd’hui les visiter et même pénétrer à l’intérieur des chambres funéraires grâce à d’étroits passages. Les enfants adoreront et les adultes aussi, s’ils ne sont pas claustrophobes !

          ➜ Où dormir à Wick ?

En arrivant en fin de journée dans la petite ville de Wick, nous nous arrêtons à la Bank Guest House, une maison d’hôte située dans un très beau bâtiment victorien qui n’était autre que la banque de Wick au siècle dernier. vous découvrons-là une grande chambre douillette, parfaite pour faire une pause avant de repartir à l’assaut de la North Coast 500.

Voir plus d’infos sur la Bank Guest House

Voir tous les hébergements disponibles à Wick et dans les environs

On trouve également quelques adresses pour se restaurer en ville mais mieux vaut ne pas arriver trop tard sous peine de devoir patienter jusqu’au petit déjeuner le lendemain (ou de grignoter quelques snacks tranquillement dans sa chambre) !

Moutons, nature et chambres d’hôtes, un cocktail 100% Highlands !

Etape 6 : La North Coast 500 entre Wick et Bettyhill

Cette étape couvre une large portion de la section nord de la North Coast 500, soit une centaine de kilomètres. Et c’est ici que nous avons rencontré les premiers paysages réellement époustouflants de ce road trip ! Voici les arrêts à ne pas louper sur ce tronçon :

          ➜ Sinclair Castle

De superbes ruines à explorer en totale autonomie, sur un pic rocheux juste au dessus de la mer ! Pour une première visite matinale, autant dire que nous en avons pris plein les yeux (et plein les poumons, grand vent à l’appui !). Les ruines de ce château fondé au 15e siècle s’élèvent aujourd’hui entre terre, mer et ciel et forment un fantastique tableau surréaliste. Un petit pont permet même d’accéder à ce qu’il reste de l’intérieur de l’édifice. En contrebas, on peut également accéder à une petite plage de galets qui abrite de très belles concrétions rocheuses.

Si vous avez la chance de profiter seul du site (ou presque), vous aurez tout simplement l’impression de pénétrer dans un véritable monde parallèle ou bien d’avoir été projeté dans un film historique. Et forcément, encore plus magique à faire avec le beau temps !

          ➜ Dunnet Head

En voilà un panorama grandiose qu’on n’oublie pas de sitôt ! Probablement l’un des lieux les plus sauvages et isolés d’Ecosse. Vous vous trouvez ici sur le point le plus au nord de l’Ecosse « continentale ». Au-delà, seules les  îles éparpillées des Orcades et des Shetland troublent l’immensité des eaux de l’océan. Sous vos pieds, une immense falaise où viennent s’écraser les vagues déchaînées de l’Océan Atlantique et de la Mer du Nord. Le site est également connu pour être un excellent spot d’observation des oiseaux et des mammifères marins. Bref, un lieu magique et photogénique à souhait (mais aussi très venté, et ce n’est rien de le dire !).

          ➜ Le château de Mey

Grande amoureuse des châteaux, autant vous dire tout de suite que j’ai A-DO-RÉ cette visite ! Ce château royal appartient aux Windsor depuis 1952, date où la reine mère l’achète pour le restaurer. Bâti au XVIe siècle, le château a conservé une superbe façade de style féodal avec ses tours et ses mâchicoulis. Mais ce qui est encore mieux, c’est toute l’âme qui se dégage de l’intérieur !

Le château a été utilisé comme résidence de vacances pendant de longues décennies par la reine mère et il est même toujours utilisé par le roi Charles III qui vient lui aussi tous les étés passer quelques jours au château. À l’intérieur, on retrouve donc un certain nombre d’objets personnels de la famille royale et une foule d’anecdotes plus ou moins surprenantes jalonne le parcours de visite. En prime, une cafétéria et une très jolie boutique cadeaux complètent le site. Mais attention, le château n’est ouvert aux visiteurs qu’entre mai et septembre.

Nous terminons cette journée dans le minuscule village de Bettyhill, niché au cœur d’une très jolie baie.

          ➜ Où dormir à Bettyhill ?

Nous posons nos valises au Bettyhill Hotel, l’un des seuls hôtels à plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde. Et quel hôtel ! Probablement l’une des plus belles adresses de ce road trip ! Avec sa vue panoramique sur la mer et la plage de Bettyhill, on peut profiter d’une vue à couper le souffle directement depuis notre chambre. La décoration est douillette et cosy, exactement ce qu’on recherche après avoir englouti les kilomètres venteux de la North Coast 500.

L’hôtel possède également un restaurant/bar/pub, également fréquenté par les locaux (c’est que les lieux de détente ne courent vraiment pas les rues par ici !). Au final, on obtient un lieu incroyablement chaleureux et hospitalier, convivial et authentique. Inutile de vous dire que nous nous sommes régalés le soir au pub ! Nous avons pu également profiter de la vue le matin dans la salle du petit déjeuner. Un séjour qu’on aurait volontiers prolongé de quelques nuits si l’itinéraire du road trip n’avait pas été planifié aussi précisément !

Etape 7 : La North Coast 500 entre Bettyhill et Lochinver

Littéralement tombés amoureux de ce petit bout lointain d’Écosse, nous décidons de visiter ce matin-là le petit musée des clearances  (Strathnaver Museum) pour en apprendre plus sur cette période sombre de l’histoire de l’Écosse. La région est notamment connue pour avoir été le théâtre d’un grand nombre d’expulsions au début du 19e siècle (on parle de plusieurs dizaines de milliers de familles contraintes de quitter leurs terres). L’objectif, immuable, étant de récupérer les terres pour développer l’élevage du mouton, très lucratif à l’époque.

Ce petit musée nous a évidemment beaucoup touché, que ce soit par son authenticité et par la multitude d’objets qu’il présente. On touche ici l’histoire de l’Écosse du bout des doigts !

Nous prenons ensuite la route pour descendre vers Lochinver. Nous attaquons ici la portion ouest de la North Coast 500, autant dire l’une des plus belles côtes des Highlands ! Battue par les vents, découpée par les fjords, on découvre par ici de magnifiques plages, d’immenses étendues de landes vallonnées, de nombreux lacs… En bref, de véritables paysages de cartes postales et une grande bouffée d’Écosse sauvage.

Bettyhill ➜ Lochinver = 150km (3 heures environ pour les parcourir, routes minuscules !).

Ici, on a tout simplement envie de profiter de ce que nous offre la nature : beauté, sérénité, calme. La route est pleine de surprises, libre à vous de vous arrêter dès que vous le souhaitez pour une promenade en bord de plage, un point de vue à immortaliser ou des animaux à observer. En fin de journée, nous arrivons dans la petite bourgade de Lochinver, le principal point de chute de la région. Attention toutefois, avec ses trois restaurants, sa petite épicerie et ses quelques Bed and breakfast, il vaut mieux ne pas arriver ici à l’improviste car tout est complet très longtemps à l’avance ! La nuit tombe déjà et nous ne tardons pas à faire connaissance avec les très nombreux habitants du coin, à poils et à cornes…

Paysage idyllique de la North Coast 500.

          ➜ Où dormir à Lochinver ?

Nous avons choisi l’adorable Ardmore House, une maison d’hôte tenu par Jo, une hôtesse réellement aux petits soins. Dans sa jolie maison, Jo propose deux chambres joliment décorées avec vue sur la nature environnante. Mais surtout, elle vous concoctera un petit déjeuner de champion(ne) pour partir dans les meilleures conditions à l’assaut des routes des Highlands ! Vraiment une adresse où l’on se sent réellement comme à la maison.

Voir plus d’infos sur Ardmore House

Voir tous les hébergements disponibles à Lochinver et dans les environs

          ➜ A faire / à voir dans les environs de Lochinver

● Observer la faune sauvage. Ici, on peut croiser à tout moment chevreuils, cerfs et autres phoques au détour d’une promenade.

● La route B869 qui longe la côte entre Kylesku et Lochinver. Avec sa succession de plages toutes plus photogéniques les unes que les autres.

● La péninsule de Coigach, si vous voulez toujours plus de paysages écossais.

● Les ruines du château d’Ardvreck : Vraie carte postale écossaise, les ruines de ce château du 16e siècle se dressent sur les bords d’un petit lac et il se peut même que vous deviez vous mouiller les pieds pour vous en approcher !

Etape 8 : Vers l’île de Skye

Il faut compter un peu moins de 4 heures de route entre la région de Lochinver et Portree (la ville principale de l’île de Skye), sans arrêts. C’est que les routes de cette partie des Highlands ne sont pas nombreuses : on opte soit pour la minuscule route de la côte (A835/A832 plus longe mais très belle) ou la route principale, qui plonge dans les terres pour faire gagner un peu de temps  (A835). Mais avant d’arriver sur Skye, un petit arrêt s’imposait à Dornie, minuscule bourgade située à quelques kilomètres du pont qui permet d’accéder à l’île de Skye. C’est ici que l’on trouve le Eilean Donan Castle, l’un des châteaux les plus célèbres d’Ecosse. Nous n’avions pas eu le temps de le visiter la dernière fois et il était grand temps de remédier à cela !

          ➜ Eilean Donan Castle

Ce château est notamment connu pour son emplacement atypique : sur une petite île, entouré par les eaux du Loch Duich. Il faut donc emprunter un pont pour y accéder. Cet emplacement très photogénique lui a d’ailleurs valu d’apparaître dans de nombreux films dont un James Bond.

Avec une histoire aussi mouvementée que celle de l’Écosse, le château peut se targuer d’avoir été le théâtre d’un grand nombre d’événements d’importance. Il appartient depuis le début des années 1900 au clan MacRae qui en a assuré la restauration. L’intérieur de la bâtisse est aujourd’hui complètement aménagé et le château est d’ailleurs ponctuellement utilisé pour l’usage privé des membres du clan. J’ai d’ailleurs particulièrement apprécié l’aspect intimiste de ce château (les photos ne sont d’ailleurs pas autorisées à l’intérieur) malgré le nombre élevé de visiteurs. On s’attendrait presque à voir débarquer le chef du clan au détour d’une pièce !

On trouve également sur place un petit café pour casser la croûte et une boutique cadeaux pour rapporter un petit souvenir. Nous reprenons ensuite la route pour arriver sur la belle île de Skye.

Etape 9 : L’île de Skye

Véritable incontournable de tout séjour en Ecosse, je suis incroyablement impatiente de retrouver cette sublime île. Même si nous avions déjà commencé à l’explorer lors de notre précédent voyage, il y reste encore bien des choses à faire ! S’il s’agit de votre premier séjour en Écosse, vous pouvez tout à fait consacrer deux ou trois jours à l’exploration de cette magnifique île. Entre ses paysages grandioses, ses sites naturels et historiques, ses itinéraires de randonnées et sa petite capitale si attachante, c’est un lieu qu’on a tout simplement jamais envie de quitter.

Lors de notre premier passage ici, nous nous étions concentrés sur les activités suivantes :

  • La randonnée du Old Man of Storr, une pierre dressée caractéristique du paysage de Skye et la très belle cascade de Mealt Falls.
  • Le Skye Museum of Island Life : Reconstruction d’un village traditionnel des îles Hébrides. On y découvre les intérieurs des habitants des îles jusqu’au milieu des années 1900, les activités manuelles et agricoles qui les faisaient vivre et les conditions de vie parfois très rudes dans cet environnement pas toujours très hospitalier.
  • La découverte de Portree avec ses charmantes petites boutiques et toutes ses bonnes adresses pour manger.
  • Et nous avons bien sûr exploré les routes et les côtes de l’île pour en prendre plein les yeux et faire de superbes photos.
Le Old Man of Storr se dissimule dans les nuages.

Pour ce second séjour sur Skye, nous avons découvert les sites suivants :

          ➜ Le château de Dunvegan

Immense bâtisse qui se dresse au-dessus des eaux sombres du Loch Dunvegan. Fief du clan MacLeod depuis le XIIIe siècle (oui oui ! !), le château est aujourd’hui exclusivement réservé à l’accueil du public (mais ouvert uniquement pendant la haute saison, entre avril et octobre). Intégralement meublé est aménagé, on peut découvrir à l’intérieur toute l’histoire et les traditions du clan MacLeod. À l’extérieur le château possède également de très beaux jardins et un excellent café pour se requinquer avant de repartir sur les routes de Skye ! Un très beau château, avec une longue et riche histoire et bien sûr, une atmosphère écossaise comme on l’aime !

          ➜ La colonie de phoques du Loch Dunvegan

Une superbe petite escapade ! Dans un petit bateau à moteur, nous embarquons avec quelques autres curieux en direction d’un petit îlot de la baie de Dunvegan, à la recherche de la colonie de phoques qui vit par ici. Nous ne tardons pas à les trouver, étendus sur les rives de l’îlot, à lézarder tranquillement ! Le bateau reste bien sûr à distance raisonnable pour ne pas les perturber pendant que le guide nous en apprend plus sur l’espèce et son cadre de vie.

L’embarquement s’effectue directement depuis les jardins du château de Dunvegan (mais attention, l’activité est à payer en supplément de l’entrée du château).

          ➜ Neist Point

Probablement l’un des plus beaux sites naturels de l’Écosse. On se trouve là à l’extrémité ouest de l’île de Skye, sur un bout de terre qui plonge tout droit dans les eaux agitées de la mer des Hébrides. Une fois la voiture garée sur le parking, il suffit de marcher quelques mètres pour arriver au premier point de vue panoramique sur ce bout de terre inoubliable. On se croirait tout simplement au bout du monde (et on y est bien en quelque sorte !).

D’ici, vous pourrez faire de fantastiques photos sur le cap qui s’échoue dans la mer, sur les immenses falaises qui tombent à pic dans l’eau, sur les étendues d’herbe verte fluo qui contrastent avec le ciel et les nuages. Pour les plus courageux, vous pouvez également effectuer la randonnée qui sillonne l’avancée rocheuse jusqu’au bout du bout de la terre de Skye. Un petit phare blanc vous attendra ici devant l’immensité du ciel et de la mer.

          ➜ Le Skye Museum of Island Life

Et puis finalement, nous nous sommes laissés retenter par ce petit musée grandeur nature, fait de petites maisons en toits de chaume. A chaque fois, je suis saisie d’imaginer la vie qu’ont pu avoir ces gens, dans ces coins si reculés et inhospitaliers. Cet après-midi là, le ciel était bleu turquoise et la vue magnifique sur la mer en contrebas. En lui-même, le lieu est déjà magnifique. Avec ce musée, il devient hautement symbolique. Bref, vous l’aurez compris, il s’agit d’un véritable coup de coeur pour moi !

          ➜ Explorer les côtes est et nord

Si vous êtes à la recherche des routes les plus scéniques de l’île de Skye, rendez-vous sur la route A855 entre Portree / Culnacnoc et Uig. Sur cet itinéraire, on pourra faire d’innombrables arrêts pour profiter des superbes panoramas et sites naturels. Cascades, plages, chemins de randonnée, lacs, points de vue… Par beau temps ou bien sous les nuages ou dans la brume, l’île de Skye vous attrapera forcément dans ses filets !

          ➜ Où dormir sur l’île de Skye ?

Le plus pratique et le plus central sera de trouver un hébergement à Portree, la principale bourgade de l’île de Skye. Mais ce sera également une tâche difficile tant ce petit bourg est pris d’assaut ! Il n’est jamais trop tôt pour réserver son hébergement sur l’île de Skye, surtout si vous prévoyez d’y passer pendant la haute saison (et ne parlons pas de l’été !). On y trouve une très sympathique auberge de jeunesse ainsi que de nombreux Bed and breakfast.

Voir les hébergements disponibles à Portree

Sinon on peut aussi faire le choix de dormir dans d’autres secteurs de l’île. L’avantage, c’est qu’on trouvera toujours une adresse de charme pour dormir sur Skye ! En plus des B&B classiques, l’île accueille également  un certain nombre d’hébergements insolites (aussi appelés « glamping » chez nos amis anglo-saxons (comprenez « camping glamour » !). Minis chalets, cabines en bois (pods), bien souvent situés sur de superbes sites naturels, vous feront passer des nuits inoubliables ! Sur Skye, nous avons par exemple testé :

  • Whitewave Wigwams : Au nord de l’île, avec une vue à couper le souffle sur la mer. Bonjour les couchers de soleil inoubliables !
  • Skye Camping Pods : Des minis chalets situés à la périphérie de Portree. Cooconing à souhait !
Skye Camping Pods.

Skye est également connue pour ses très nombreux logements chez l’habitant. Pour ce second séjour, nous avons choisi de nous excentrer un peu de Portree pour profiter pleinement des beautés de la côte Nord. Nous avons posé nos valises à Innlands, une petite chambre d’hôtes tenu par Karen et sa famille. Une adresse confortable, au milieu des moutons et à quelques minutes de marche de la mer !

Voir plus d’infos sur Innlands

Voir les autres hébergements disponibles sur l’île de Skye

Etape 10 : De l’île de Skye à Stirling

Nous attaquons le 13eme jour de ce road trip et il est maintenant l’heure de redescendre vers le sud. Nous quittons le soleil étincelant de Skye pour rejoindre Stirling, une petite ville à quelques dizaines de kilomètres au nord d’Edimbourg. Mais aujourd’hui est un jour spécial, à double titre ! Nous sommes un samedi à la fin du mois de septembre, il fait un soleil radieux et les températures avoisinent les 20°, ce qui est plutôt exceptionnel par ici ! Ceci explique sans doute que nous ayons croisé toute l’Écosse sur les routes ! Bien trop heureux de pouvoir profiter d’un dernier week-end estival, les Écossais répondent présents et sont déjà partout sur les chemins de randonnée et sur les lacs, kayaks et paddles à l’appui…

La vallée de Glencoe, toujours aussi majestueuse sous le soleil.

Mais c’est aussi et surtout l’anniversaire de mon chéri Florian ! Nous avons donc prévu une étape un peu spéciale ce soir, dans un bel hôtel pour fêter l’événement. Il faut compter environ 5 heures de route (sans arrêts) pour relier l’île de Skye à Stirling.

Nous avions déjà effectué une étape à Stirling lors de notre précédent road trip et nous avions trouvé la ville très mignonne, avec son petit centre-ville en pierre typique et son énorme château (à ne pas louper si vous passez dans le coin !). Mais pour cette soirée d’anniversaire, nous décidons de nous éloigner un peu du centre après avoir eu un gros coup de coeur pour le Dunblane Hydro Hotel, un hôtel de la chaîne Hilton. Situé dans une immense propriété de l’époque victorienne, cet hôtel château propose des chambres coquettes avec vue sur le parc, piscine intérieure, bar et restaurant. Après ce road trip qui nous en a mis plein les yeux, nous avons particulièrement apprécié ce début de soirée passé au bar, dans une ambiance calme et tamisée, à siroter un verre de whisky pour monsieur et à déguster quelques tranches de saumon fumé extra frais pour madame… Le luxe pour terminer en beauté ce road trip  🙂

Et surtout, si vous séjournez vous aussi au Dunblane Hydro Hotel, ne loupez pas le fantastique petit déjeuner buffet ! Certes, pas vraiment donné mais il s’agit sans aucun doute de l’un des plus beaux buffets de petits déjeuners que j’ai pu croiser au cours de mes voyages ! Un choix défiant toute concurrence dans une grande salle à la décoration exquise… Bref, un anniversaire sans la moindre fausse note pour mon chéri !

Voir plus d’infos sur le Dunblane Hydro Hotel

Etape 11 : Edimbourg

Quoi de mieux pour finir ce road trip que de découvrir la capitale historique de l’Écosse ? Il sera sans doute difficile de trouver une grosse ville avec autant d’âme et d’atmosphère. Tout à Édimbourg vous retiendra : son charme, ses vieilles pierres, son histoire, son dynamisme, ses bonnes adresses… Autant le savoir : il y a de quoi passer du bon temps à Édimbourg mais aussi de quoi tomber amoureux de l’Écosse (si ce n’était pas déjà fait !). On peut largement y passer 48 heures en fin de road trip ou bien pourquoi pas, se prévoir un petit week-end découverte lorsque l’Écosse vous manquera trop !

Pour notre part, la découverte d’Édimbourg ayant clôturé notre premier voyage en Écosse, nous achevons donc ici ce second road trip de 15 jours qui nous a littéralement enchanté. Pour en savoir plus sur Édimbourg, ses activités et ses bonnes adresses, rendez-vous sur l’article : Road trip de 7 jours en Écosse (la visite d’Edimbourg s’y trouve en toute fin de parcours).

______________

Et voilà ! J’espère que comme moi, vous aurez adoré cette plongée dans l’Écosse profonde et sauvage et que vous aurez trouvé ici toute l’inspiration nécessaire pour y organiser votre propre road trip ! S’il vous reste des questions, n’hésitez pas à les poser dans les commentaires 🙂 N’oubliez pas non plus de consulter les autres articles de la catégorie Écosse pour trouver d’autres inspirations et informations utiles à votre futur voyage.

Cet article vous a été utile ?

Laissez une évaluation si vous l'avez aimé !

5/5Nombre de vote(s) : 1

Auteur

Amoureuse des voyages et de la découverte, je partage sur mes blogs mes expériences et mes souvenirs de voyage pour vous inspirer et je l'espère, vous dépayser ! Continuons l'aventure ensemble sur Youtube et Instagram :

Laisser un commentaire