Ça y est, vous avez pris votre décision : vous allez bientôt visiter l’Écosse ! Vous avez peut-être déjà acheté un ou plusieurs guides de voyage et vous frétillez d’impatience à l’idée de visiter des châteaux hantés et de croiser des troupeaux de moutons sur le bord des routes. Pour avoir eu la chance de faire 2 merveilleux road trips en Écosse, je ne peux que vous encourager à découvrir ce fantastique pays !

Aujourd’hui, je vous propose de revenir en détail sur mon tout premier road trip écossais : un road trip de 7 jours dans les Highlands, à la découverte des lieux les plus emblématiques de l’Ecosse (le Loch Ness, l’île de Skye, les étendues de landes à perte de vue…). Vous pourrez vous inspirer librement de l’itinéraire (une boucle qui débute et se termine à Edimbourg), découvrir mes bonnes adresses pour dormir confortablement après une bonne journée de route et bien sûr, faire le tour des principales attractions qui jalonnent le parcours. Attachez vos ceintures, notre road trip en Ecosse débute tout de suite !

A lire aussi :
Tous mes conseils pour bien organiser son road trip en Ecosse
Dormir dans un château en Écosse : les plus belles adresses

Véritable emblème des Highlands, les « Highlands Cows » avec leurs longs poils roux sont aussi photogéniques que sympathiques.

Road-trip en Écosse : un circuit de 7 jours (extensible à 9 ou 10 jours)

Avant toute chose, ce road trip donne la part belle à la nature écossaise. Pour ce premier road trip en Ecosse, je n’attendais finalement qu’une chose : faire connaissance avec l’immensité des Highlands, sillonner des routes minuscules perdues au milieu de nulle part, m’éloigner de la civilisation et apprécier le silence des grands espaces. Si vous aussi, vous cherchez ces sensations, vous trouverez largement votre bonheur en Ecosse !

Bien que sauvage, cet itinéraire permet également de découvrir quelques-uns des lieux les plus emblématiques de l’Ecosse. En fonction de la période où vous organiserez votre road trip, il se peut que certains endroits soient un peu plus fréquentés que d’autres. Mais fort heureusement, il n’est jamais bien compliqué de reprendre le large en Ecosse ou bien de changer son programme à la dernière minute pour remplacer une activité par une autre.

               ➜ Itinéraire du road trip

               ➜ Kilomètres parcourus : environ 1100km

               ➜ Caractéristiques du road trip

Depuis Edimbourg, le circuit permet de :

  • Découvrir une bonne partie de la région des Highlands, la région la plus sauvage (et sans doute aussi la plus belle !) de l’Ecosse. C’est ici  que l’on croisera le Loch Ness ou encore le célèbre viaduc de Glenfinnan visible dans les films Harry Potter.
  • Découvrir l’île de Skye, joyaux de l’Ecosse et incroyablement photogénique.
  • Découvrir l’île de Lewis et Harris, moins fréquentée, avec ses paysages de carte postale et ses plages paradisiaques.
  • Après ces 7 jours de route, on peut décider de prolonger (ou pas) le séjour en passant 1 ou 2 jours de plus dans la très jolie ville d’Edimbourg pour une petite virée citadine pleine de charme écossais.

En respectant le timing de 7 jours pour effectuer la boucle des Highlands et des îles, le rythme du road trip sera assez intensif et il est conseillé de bien maîtriser la conduite anglo-saxonne pour en profiter dans de bonnes conditions. Si vous aimez les rythmes un peu moins soutenus, on peut faire le choix de ne pas monter jusqu’à Lewis et Harris et consacrer un peu plus de temps à l’île de Skye ou à ses déplacements entre les différents points d’intérêt.

Une plage au nord de l’île de Skye.

Étape 1 : Stirling et la route entre Edimbourg et Glenfinnan

En une semaine, il ne faut pas perdre de temps si l’on souhaite se consacrer à la découverte des Highlands. L’objectif pour nous dès l’arrivée était donc de monter le plus rapidement possible vers le nord. Nous arrivons à l’aéroport d’Édimbourg en fin d’après-midi, ce qui ne nous permet pas de parcourir une très grande distance d’ici la fin de la journée. Nous nous arrêtons donc dans la ville de Stirling, une petite ville pleine d’histoire située à quelques dizaines de kilomètres au nord-ouest d’Édimbourg.

Si vous arrivez plus tôt dans la journée, il vous sera possible de rouler plus longtemps et donc de vous rapprocher plus vite de Glenfinnan. La route qui ouvre la porte des Highlands devient particulièrement remarquable entre Tyndrum et Glencoe. Si vous avez la possibilité de prendre un hébergement dans ce coin, vous pourrez avoir la chance de découvrir vos premiers sentiers de randonnée écossais ! Sinon, si vous faites comme nous et que vous vous arrêtez du côté de Stirling, voici quelques bonnes adresses :

Sur la route, entre Tyndrum et Glencoe.

A faire à Stirling :

  • Le château : qui est l’un des plus beaux et des plus gros châteaux d’Écosse (derrière le château d’Édimbourg).
  • La prison : pour découvrir l’atmosphère et le fonctionnement d’une prison écossaise au cours des âges.
  • On peut également découvrir à pied le petit centre-ville de Stirling qui grouille d’étudiants.

Où dormir à Stirling ?

Nous posons nos valises dans la mignonne petite auberge de jeunesse Willy Wallace Hostel. Parfait pour passer une nuit économique tout en profitant du centre-ville. Sinon pourquoi pas le Stirling Highland Hotel, un bel hôtel en centre-ville avec piscine intérieure ou encore Castle Walk, un petit Bed and Breakfast typique.

Willy Wallace est une auberge de jeunesse dynamique et colorée !

En reprenant la route le lendemain vers Glenfinnan, nous nous arrêtons déjeuner au très bon Real Food Café à Tyndrum. Une adresse ultra chaleureuse qui permet de bien recharger les batteries. Entre la cheminée, la décoration soignée et les pâtisseries en profusion, on y passerait presque un après-midi entier ! A bon entendeur : le Fish & Chips du Real Food Café a été primé un certain nombre de fois ces dernières années ! C’est également ici que nous avons été confrontés pour la toute première fois à l’accent écossais, plutôt très surprenant pour des oreilles néophytes ! Sachez-le : les écossais roulent les R !

Le carrot cake vaut aussi le détour au Real Food Cafe !

Etape 2 : Glenfinnan et son viaduc

En arrivant dans les Highlands peu après Tyndrum, vous n’allez pas tarder à faire connaissance avec les grands espaces écossais. C’est le moment de dire bonjour à la grande nature et de s’enfoncer (probablement) progressivement dans la brume, la verdure et le silence. La superbe vallée de Glencoe qui pullule de sentiers de randonnée et de paysages à couper le souffle est très prisée des amoureux de la nature et des grands espaces. Encore une petite heure de route avant d’arriver à Glenfinnan.

Que faire à Glenfinnan ?

Glenfinnan est un minuscule village qui abrite le célèbre viaduc visible dans les films Harry Potter. Depuis la gare de Glenfinnan, on accède au viaduc après une petite marche à flanc de colline, facilement balisée par un chemin de randonnée (compter environ 15 minutes de marche depuis la gare). De là, très beau panorama sur la vallée et le lac. Pour pousser l’expérience à fond, on peut attendre de voir passer le fameux Jacobite train, un train à vapeur qui relie 2 fois par jour Fort William à Mallaig (uniquement entre avril et octobre).

Bienvenue dans la lande écossaise !
Le viaduc de Glenfinnan.

Où dormir à Glenfinnan ?

Nous posons nos valises au Sleeping Car de Glenfinnan, un wagon de train complètement réaménagé avec quelques cabines couchettes, une cuisine et une salle de bain. Ambiance old school garantie et nuit complètement atypique au rendez-vous ! À bien réfléchir toutefois pour les grands gabarits et les voyageurs qui aiment avoir leur petit espace car l’espace dans les cabines couchettes est plutôt restreint… Il ne faudra pas non plus s’attendre à un confort de palace mais si vous cherchez une vraie adresse de routard, vous serez ici enchanté !

En dehors du Sleeping Car, le village de Glenfinnan n’accueille que très peu de solutions d’hébergement et de restauration. Pour séjourner dans le coin et avoir accès à plus d’accommodations, privilégier la zone de Fort William. On pourra par exemple dormir à l’Alexandra Hotel, une valeur sûre du coin ou bien choisir l’une des nombreuses guest house du village. Bonus : le Ben Nevis, le plus haut sommet du Royaume-Uni se trouve à deux pas de Fort William, et il est possible d’en effectuer l’ascension, ou au moins de s’y promener.

Le Sleeping Car, l’expérience tout à fait insolite de dormir dans un train !

Etape 3 : Le Loch Ness

Cette fois-ci, il s’agit d’une petite étape, parfaite pour recharger les batteries, puisqu’on ne compte qu’1h30  de route entre la région de Glenfinnan et celle du Loch Ness.

A faire dans la région du Loch Ness :

  • S’arrêter dans le petit bourg de Fort Augustus, connu pour sa superbe écluse à 5 niveaux (et pour ses bonnes adresses où casser la croûte).
  • Serpenter autour du lac et pourquoi pas tenter d’apercevoir Nessie 🙂
  • Visiter les ruines du château d’Urqhart, qui surplombe le Loch Ness. Une visite qui nous en apprend plus sur l’histoire du Loch Ness à travers les siècles et on profite bien sûr également de la très belle vue panoramique sur le lac.
  • Faire une promenade en bateau sur le Loch Ness. Bien plus qu’un simple lac, le Loch Ness est en fait à cheval sur une énorme faille profonde de plus de 200 mètres. Ses eaux noires très profondes sont un inépuisable terreau de légendes depuis des siècles. Des départs sont organisés depuis Fort Augustus ou depuis le château d’Urqhart.
  • Faire un saut à The Clog & Craft Shop : une très belle boutique de souvenirs (et qui plus est une affaire familiale) pour éviter de ramener du Made in China du Loch Ness.
Les rives de l’écluse à Fort Augustus.
L’écluse s’ouvre sur les eaux du Loch Ness.
Les ruines du château d’Urqhart dominent les eaux noires du Loch Ness.

Où dormir dans les environs du Loch Ness ?

Nous posons nos valises dans le très agréable Bed & Breakfast Kilimichael House et son petit déjeuner avec vue sur les moutons qui paissent. Bien sûr, les offres d’hébergement sont très nombreuses dans la région du Loch Ness. Petit coup de cœur pour : Kilmore Farmhouse pour ses chambres cosy et le Loch Ness Lodge, sans doute le plus bel établissement du coin avec son incroyable vue panoramique sur le Loch Ness !

Kilimichael Bed & Breakfast

Etape 4 : L’île de Skye

La route qui mène du Loch Ness à l’île de Skye est un véritable enchantement (surtout entre Invermoriston et Dornie). Juste avant de prendre le pont qui mène à l’île de Skye, faites un arrêt au célèbre Eilean Donan Castle, construit sur une petite île. Il s’agit tout simplement du château le plus photographié d’Ecosse et il est également possible de le visiter (attention, beaucoup de monde pendant la haute saison touristique !). Possession du clan Mac Rae depuis plus de 100 ans et entièrement aménagé, on découvre-là un vrai château écossais comme on les imagine, avec ses grandes cheminées et ses trophées de chasse aux mûrs. Ce château est même apparu dans le James Bond « Le monde ne suffit pas » !

Pour manger à proximité de l’Eilean Donan Castle, on peut se satisfaire du petit café du château ou bien de l’un des deux restaurants du micro bourg de Dornie. La route se poursuit ensuite en direction de Skye, une île magnifique où il est recommandé de passer au moins 48 heures.

Le petit bourg de Dornie.

Que faire sur l’île de Skye ?

L’île regorge d’activités et de lieux à découvrir. Elle mériterait amplement un voyage pour elle toute seule ! En fonction du temps que vous souhaiterez passer sur l’île, il faudra donc choisir certaines activités et en délaisser d’autres. Voici les plus incontournables :

  • Prendre sa voiture et rouler sur les petites routes de l’île. Skye est une succession de paysages tous plus époustouflants les uns que les autres.
  • Faire la randonnée du Old Man of Storr, une immense pierre dressée à flanc de colline.
  • Aller à Neist Point, le point le plus à l’ouest de l’île et profiter de son fantastique panorama.
  • Visiter le château de Dunvegan (toujours habité) et rencontrer sa colonie de phoques.
  • Faire la randonnée des Fairy Pools, des bassins d’eaux cristallines. Les plus courageux pourront même s’y baigner en été.
  • Visiter Portree, la charmante bourgade principale de l’île.
Bienvenue sur l’île de Skye !

Pour cette première découverte de l’île, nous avons principalement exploré la partie Est avec :

  • La randonnée du Old Man of Storr et à une dizaine de minutes de là,  la superbe cascade Mealt Falls.
  • Nous avons poursuivi avec le Skye Museum of Island Life, une reconstitution d’un village traditionnel des îles hébrides. Une visite absolument géniale qui permet de découvrir le cadre de vie des populations paysannes de l’Ecosse, dans leurs maisons à toit de chaume.
  • Nous nous sommes promenés à Portree.
  • Et bien sûr, nous avons roulé pour en prendre plein les yeux sur les routes de Skye !
Le Old Man of Storr perdu dans la brume de Skye.
Le Skye Museum of Island Life.
Portree
Un coucher de soleil au nord de l’île.

Où dormir sur l’île de Skye ?

Si vous prévoyez d’explorer l’île dans son ensemble, le plus pratique sera de loger à Portree qui se trouve globalement au centre de l’île. Voici quelques bonnes adresses à Portree :

  • Portree Youth Hostel : Pour ne pas trop se ruiner (l’île de Skye étant l’une des régions touristiques les plus chères d’Écosse !)
  • Oronsay B&B : Pour se faire dorloter chez l’habitant.

L’île de Skye est également un excellent spot pour s’essayer au glamping, le camping glamour chic ! On trouve notamment un grand nombre de pods, ces petites cabines en bois souvent situées en pleine nature ou bien qui offrent de splendides vues panoramiques. Sur Skye, nous avons testé et approuvé :

  • Whitewave Wigwams : Au nord de l’île, avec une vue à couper le souffle sur la mer. Bonjour les couchers de soleil inoubliables !
  • Skye Camping Pods : Des minis chalets situés à la périphérie de Portree. Cooconing à souhait !
Whitewaves Wigwams
Skye camping pods

Etape 5 : Ile de Lewis et Harris

Continuons maintenant notre route vers la magnifique île de Lewis et Harris, connue pour ses plages de sable blanc aux eaux cristallines. Il sera nécessaire ici de prendre le ferry depuis l’île de Skye (à Uig) pour débarquer à Tarbert sur Lewis et Harris. Petite particularité, Lewis et Harris est une île divisée en deux : la plus grosse partie de l’île est Lewis (au nord) et l’autre partie est la minuscule Harris (au sud). La jonction entre les deux morceaux de l’île s’effectue à Tarbert.

Que faire sur Lewis et Harris ?

  • Découvrir chaque petit recoin de Harris, dont les paysages sont époustouflants (d’autant plus si vous avez la chance de découvrir l’île sous le soleil). Harris est également connue pour abriter une série de plages de sables blanc aux eaux parfois cristallines, parfois turquoises. Un vrai chef d’oeuvre de la nature. Depuis Tarbert, on empruntera la route A859 qui longe les plages. Les plus connues étant :

Luskentyre Beach
Seilebost beach
Talla na Mara

  • On peut ensuite continuer jusqu’à Rodel (l’extrémité de la côte de Harris) et revenir à Tarbert par les minuscules routes des terres qui serpentent entre les lacs.
  • Côté Lewis, on ne loupera pas : les Callanish Standing Stones (un cercle de pierres dressées datant de la période néolithique) ainsi que le Garenin Blackhouse Village, un village de maisons traditionnelles au toit lesté (pour ne pas s’envoler !) dont certaines maisons sont aménagées telles qu’elles l’étaient encore dans les années 1960. Les autres maisons ont entièrement été réhabilitées en gîtes et il est possible d’y dormir. Côté plage, on pourra aller du côté de la baie de Uig pour profiter de l’une des plus belles plages de Lewis et Harris.
Callanish Standing Stones
Garenin Blackhouse Village
Fabrique de paniers et de tweed dans les blackhouses traditionnelles.

Où Dormir sur Lewis et Harris ?

Deux points de chute sont à privilégier sur l’île :

  • La petite bourgade de Tarbert si vous vous trouvez du côté de Harris.
  • La « capitale » de l’île Stornoway si vous êtes plutôt du côté de Lewis. On y trouvera toutes les commodités nécessaires (supermarché, essence, restaurants…).
  • Dans tous les cas,  il est recommandé de réserver son hébergement très à l’avance sur Lewis et Harris car l’île est petite et les solutions d’hébergement ne se comptent pas par centaines. Pour avoir un aperçu des hébergements disponibles, rendez-vous ici pour voir les adresses disponibles sur Lewis et ici pour voir les adresses sur Harris. De notre côté, nous avons posé nos valises à Stornoway au Craigmont Cottage, un adorable petit chalet posé face à la mer. Si l’adresse n’est pas disponible, on peut également regarder du côté de :

Etape 6 : Torridon

Il est désormais temps d’entamer la redescente. Cette fois, on empruntera le ferry reliant Stornoway à Ullapool dans le nord des Highlands. Mais avant de quitter les grands espaces, nous décidons de nous accorder une dernière nuit magique et de profiter d’une expérience qui nous laissera de fantastiques souvenirs : dormir dans un refuge isolé au bord d’un lac, sans eau ni électricité. Un vrai retour aux sources en somme !

Direction Torridon, une région particulièrement verte et giboyeuse, dont la densité de population au kilomètre carré est proche de zéro. Prévoyez quelques victuailles, oubliez le wi-fi et l’électricité et préparez-vous à alimenter la cheminée en bûches, à profiter du silence et tout simplement de la nature. Toutes les infos sur le refuge sont disponibles ici : Torridon Bothy. Bien sûr, on peut aussi décider de rouler plus vers le sud sur la route du retour (l’escapade par Torridon constitue un vrai détour) et de s’arrêter plus bas, notamment dans le très beau Cairngorms National Park. Là, on pourra profiter d’une dernière petite randonnée ou pourquoi pas, dire bonjour au troupeau de rennes vivant ici en semi liberté.

Ici, pas besoin de télé.
Ce soir, c’est Florian qui cuisine !
La flamme pour s’éclairer et se chauffer.
Ici, c’est toilettes sèches… A l’autre bout du jardin !

Etape 7 : Edimbourg

Pour une boucle de 7 jours, le séjour se terminera probablement ici, après cette superbe semaine passée dans les grands espaces des Highlands et des îles. Mais si vous le souhaitez, pourquoi ne pas profiter d’être à Edimbourg pour prolonger un peu le voyage et la visiter ? Selon vos envies, il sera possible de passer un ou deux jours dans la belle capitale écossaise.

Adieu la nature, nous voilà maintenant bien revenus en ville. Edimbourg est une très bonne option pour découvrir une autre facette de l’Ecosse, un peu plus cosmopolite et dynamique mais tout autant charmante et accueillante. Edimbourg pullule de jolies bonnes adresses et son histoire riche nous en apprend beaucoup sur les racines et la culture de l’Ecosse et des écossais. Il existe d’ailleurs d’excellentes visites guidées de la ville (en français, avec une expatriée vivant sur place) pour découvrir tous les recoins de cette ville à la fois historique et moderne.

Que faire à Edimbourg ?

  • Visiter le château d’Edimbourg qui surplombe la ville sur son pic volcanique. Immense, véritable citadelle médiévale, on appréciera se perdre dans les multiples pièces et en apprendre plus sur les relations tumultueuses entre l’Ecosse et sa rivale de toujours, l’Angleterre. Les excellentes visites guidées sont un véritable plus mais attention, le français n’est pas toujours disponible.
  • Le Royal Mile : L’artère principale de la vieille ville qui compte de nombreuses boutiques plus attirantes les unes que les autres  mais aussi de très nombreux restaurants et cafés.
  • Le Palace of Holyroodhouse : Qui n’est autre que la résidence officielle de la Reine à Edimbourg.
  • Le National Museum of Scotland : S’il ne devait y avoir qu’un seul musée à faire en Ecosse, ce serait sans doute celui-ci ! Histoire culturelle, militaire, scientifique, voilà de quoi faire profondément connaissance avec le passé du pays pour mieux comprendre son présent.
L’entrée du château d’Edimbourg.
Le Royal Mile.

Où dormir à Edimbourg ?

Il est conseillé de prendre un hébergement dans les quartiers centraux de la vieille ville ou de la nouvelle ville. Au-delà, on sera vraiment trop excentré. Nous posons nos valises à Cityroomz Edimbourg, un petit hôtel de chaîne moderne, particulièrement bien situé entre la nouvelle et la vieille ville. Point avantageux : le budget TRES raisonnable, ce qui est TRES difficile à trouver à Edimbourg où les prix des hébergements atteignent souvent des sommets !

Sinon, quelques autres bonnes adresses pour profiter de tout le charme de la vieille ville :

  • CoDE Pod : Un établissement qui surfe sur la mode des chambres capsule, très à la mode dans les grandes villes (et donc les villes très chères). Chambres minuscules (donc juste pour dormir) mais souvent bien entretenues et très bien placées, ici au coeur de la vieille ville.
  • Old Waverley Hotel : Un hôtel historique situé dans un superbe bâtiment et qui a su conserver son charme d’antan (prix intermédiaire).
  • Le Hilton Edimbourg : Pour séjourner au coeur de la vieille ville et profiter d’une touche de luxe bien méritée en cette fin de séjour !
Cityroomz Edimbourg.

Et voilà ! J’espère que vous aurez trouvé dans cet article toutes les infos utiles pour organiser votre road trip en Ecosse. Ce circuit de 7 jours est entièrement adaptable et il peut être facilement façonné pour s’intégrer dans un road trip plus long. J’espère que vous pourrez vous aussi profiter de toutes les bonnes adresses qui figurent dans cet article et qui nous ont laissé de très beaux souvenirs. S’il vous reste des questions à propos des lieux évoqués ci-dessus ou bien à propos de l’organisation de votre road trip, n’hésitez pas à les poser dans les commentaires. A très bientôt sur les routes d’Ecosse 🙂

Cet article vous a été utile ?

Laissez une évaluation si vous l'avez aimé !

4.6/5Nombre de vote(s) : 10

Auteur

Amoureuse des voyages et de la découverte, je partage sur mes blogs mes expériences et mes souvenirs de voyage pour vous inspirer et je l'espère, vous dépayser ! Continuons l'aventure ensemble sur Youtube et Instagram :

Laisser un commentaire