Partons aujourd’hui à la découverte du désert de Bardenas Reales en Espagne ! Destination encore assez confidentielle en Europe et pourtant incroyablement dépaysante, ce désert ne manque assurément pas de charme et il est la destination idéale pour un petit road trip rapide juste de l’autre côté de la frontière. Depuis longtemps sur ma liste des choses à découvrir absolument en Europe, le désert de Bardenas a finalement été ma toute première destination de voyage poste Covid. 

Je vous propose aujourd’hui de faire le tour des principales choses à faire et à voir dans le désert de Bardenas mais de partager également avec vous tous mes conseils pratiques pour organiser au mieux votre séjour (où dormir, où s’approvisionner etc…). Je vous souhaite une agréable excursion à travers ses lignes et ces quelques images en attendant d’en prendre réellement plein les yeux sur place 🙂

Où se trouve le désert de Bardenas Reales ?

À première vue, les déserts ne sont pas la première chose à laquelle on pense lorsqu’on organise un séjour en Espagne. Et pourtant… Il fait parfois bon s’aventurer en dehors des sentiers battus ! Car le désert de Bardenas Reales n’est en fait rien d’autre que le plus grand désert d’Europe ! Et surprise, il n’est pas situé en Andalousie ou dans le sud de l’Espagne mais bien en Navarre, juste de l’autre côté des Pyrénées. 

Bienvenue dans le désert !

Le désert s’étire sur une surface de presque 400 km² et est divisé en différentes zones qui possèdent toutes des caractéristiques géologiques propres. La ville la plus proche du désert (et celle où l’on trouve toutes les commodités) est Tudela, une petite ville de 37 000 habitants. Autant dire qu’on vient ici avant tout pour profiter de la nature et des grands espaces ! 

Le désert est aujourd’hui classé en tant que réserve naturelle mais certaines zones sont toujours exploitées à la fois pour l’agriculture et pour l’élevage. On trouve d’ailleurs un nombre très important de cheptels de moutons dans la région et le désert est encore aujourd’hui un lieu incontournable pour la transhumance des animaux. Enfin, une zone du désert est actuellement occupée par l’armée (base militaire). 

Pourquoi visiter le désert de Bardenas Reales ?

Tout d’abord, parce qu’il s’agit de l’un des seuls espaces désertiques d’Europe, mais surtout parce que c’est le plus grand et le plus beau ! Ensuite, si vous cherchez une destination TRES dépaysante et pas trop éloignée de la France, c’est un lieu idéal. Facilement accessible en voiture, on peut tout à fait venir le temps d’un week-end ou d’un pont. Car il y a facilement de quoi s’occuper dans ce désert pendant 2 ou 3 jours ! 

Enfin bien sûr on vient à Bardenas pour profiter de ces paysages si caractéristiques : ces falaises rouge oranger polies par le temps, le vent et les pluies nous offrent un panorama presque surréaliste, parfois lunaire. Un savant mélange de paysages typiques de l’Ouest américain ou des grands espaces arides du Mexique, le tout teinté d’une identité tout à fait caractéristique. 

Si vous aimez la photo, vous aussi, vous vous ferez probablement très plaisir dans le désert de Bardenas ! Avec des dunes qui s’étirent à perte de vue, on ne sait parfois plus où donner de la tête et chaque détail, aussi infime soit-il, devient un prétexte pour prendre une photo

☞ Bon à savoir : Le désert de Bardenas n’est pas un désert de sable comme on a l’habitude de se l’imaginer. Les formations géologiques du désert sont avant tout un mélange de terre et de roche soumis à une importante érosion due au vent et à la pluie. Ces formations sont toutes plus ou moins colorées (du beige au ocre) en fonction des éléments présents dans la pierre ou dans la terre. 

Où dormir quand on visite le désert de Bardenas Reales ?

Le plus pratique est de séjourner dans la petite ville de Tudela, à une vingtaine de kilomètres de l’entrée du désert. En dehors de cette ville, les environs de Bardenas sont principalement occupés par de tous petits villages qui ne possèdent pas forcément de commerces. Autrement dit : bienvenue dans la véritable campagne espagnole

A Tudela, nous avons choisi de poser nos valises à l’hôtel Santamaria, un petit hôtel traditionnel situé dans le centre-ville, à deux pas des restaurants, des supérettes et des stations-service (c’est qu’on en fait des kilomètres dans le désert !). Nous avons vraiment apprécié notre séjour dans ce petit hôtel, très propre et bien tenu. Le buffet à volonté du petit-déj’ est un vrai plus pour faire le plein d’énergie avant de se lancer à l’assaut du désert ! 

Voir plus d’infos sur l’hôtel Santa Maria

Les chambres de l’hôtel Santamaria sont spacieuses et propres.

Sinon, on peut aussi opter pour l’option appart’ hôtel. Il existe différents établissements de ce type à Tudela, très pratique pour profiter d’un vrai petit studio/appartement et prendre ses repas sur place.

Voir les appartements disponibles à Tudela

Voir les hôtels disponibles à Tudela

Et bien sûr, comment ne pas terminer ce chapitre des hébergements sans mentionner le FAMEUX hôtel Aire de Bardenas. Cet hôtel de luxe propose des chambres design à l’intérieur même de l’enceinte du désert, dont certaines avec baignoire extérieure et vue sur les grands espaces… Pour les plus téméraires, on peut également dormir dans des bulles transparentes pour profiter de toute l’immensité des cieux et de la nuit noire du désert. Autrement dit, une expérience réellement inoubliable !

Pour compléter l’expérience, on trouve également un restaurant et une piscine extérieure, particulièrement bienvenue à la belle saison. Pour tout vous dire, nous avons décidé de casser la tirelire et de nous offrir une nuit magique à l’hôtel Aire, dans une chambre immaculée avec terrasse et baignoire extérieure. Nous avons passé là un vrai moment hors du temps, très salvateur et apaisant en cette période de sortie de Covid… Si vous y passez, n’oubliez pas le maillot de bain 😀

Voir plus d’infos sur l’hôtel Aire

Un petit bain extérieur en plein mois de février, c’est le pied !

Quelques conseils pratiques pour la visite du désert de Bardenas Reales

Parce que l’exploration d’un désert mérite tout de même un peu d’organisation, voici ce qu’il est important de savoir lorsqu’on organise une expédition dans ce désert : 

  • Quand y aller ? Le climat à Bardenas

Voici globalement comment se découpe une année dans le désert de Bardenas : les mois de janvier et février sont généralement très secs (sécheresse hivernale) avec des températures qui peuvent être négatives le matin mais déjà très agréables en journée lorsque le soleil est de sortie. On passe ensuite par une période beaucoup plus humide entre mars et avril (attention, les pluies peuvent être soudaines et puissantes dans le désert !). Entre mai et septembre, les températures deviennent plus élevées, voire très élevées en juillet / août, qui sont les deux mois les plus chauds et les plus secs de l’année. L’automne est ensuite assez clément avant qu’une nouvelle période plus humide ne touche le désert au mois de novembre et décembre

J’ai personnellement visité le désert à la fin du mois de février et le climat était très agréable. Les matinées étaient fraîches mais le mercure ne tarde pas à monter au cours de la journée et a même dépassé les 20° plusieurs fois l’après-midi. Plutôt sympa pour des vacances d’hiver

En février, la terre est sèche à Bardenas !
  • Pour manger, boire et aller aux toilettes ?

Le désert possède un seul et unique point d’accueil, situé dans la partie la plus fréquentée (près de la Blanca Baja). Ici, on peut se procurer gratuitement une carte du désert et demander tous les renseignements utiles aux guides présents sur place (certains parlent français, d’autres non). En revanche, pour manger on ne compte malheureusement qu’un distributeur de boissons et de snacks. Il faut donc impérativement préparer son pique-nique et faire ses courses à Tudela avant de venir passer la journée dans le désert. En saison, on trouve quelques food trucks mais ces derniers ne sont pas présents sur le site à l’année. Mieux vaut donc prévenir que guérir ! Pour dépanner, il y a aussi une minuscule supérette à Arguedas, mais attention, on n’y trouve que le strict minimum ! 

Quant aux toilettes, les seuls qu’on trouve dans l’enceinte du désert se trouvent au point d’information

  • Quel véhicule pour le désert ?

La bonne nouvelle, c’est qu’il ne faut pas forcément avoir un 4×4 ou un SUV pour visiter le désert de Bardenas. Bien sûr, si vous en avez un, c’est un plus ! Mais si ce n’est pas le cas, cela ne vous empêchera pas de parcourir le désert. Les pistes sont tout simplement des chemins de terre, avec des cailloux plus ou moins gros sur certaines portions. Si vous utilisez les pistes les plus fréquentées (celles dont nous parlerons un peu plus bas), vous pourrez profiter des meilleures conditions de circulation possibles. Sinon, les pistes secondaires moins fréquentées sont celles où l’on rencontre le plus de cailloux. 

Au niveau des moyens de locomotion, il est possible de circuler dans l’enceinte du désert : en voiture, en vélo, à pied (uniquement sur certains sentiers) mais également en quad ou en moto. En période sèche, les pistes sont en très bon état, il n’y a donc pas de danger particulier à craindre. En revanche, attention aux écoulements d’eau si vous visitez le désert pendant les périodes plus humides

  • Bonnes conduites à adopter dans le désert 

En pénétrant dans cette réserve naturelle, il est impératif de respecter certaines règles afin de protéger l’environnement fragile du désert ainsi que sa faune et sa flore. 

➜ Il est absolument interdit de quitter les pistes, que ce soit en voiture, en vélo, à pied ou à bord de n’importe quel autre véhicule. Le désert est un immense espace où l’on pourrait être tenté de s’aventurer au gré de nos envies. Mais pour éviter les accidents et bien sûr, pour préserver le site, il est tout simplement interdit de quitter les sentiers. En revanche, il est possible de s’arrêter n’importe où, aussi longtemps qu’on le souhaite, à partir du moment où l’on reste sur la piste. 

➜ De la même façon, il est absolument interdit d’escalader les falaises et autres formations rocheuses du désert. Cela peut s’avérer extrêmement dangereux en raison de l’érosion importante du site. Les éboulements sont très fréquents, et il est inutile de tenter le diable en s’approchant trop près des falaises ou en les escaladant. Alors, pour préserver le paysage et éviter les accidents, on reste bien tranquillement à sa place (et on fait 1 million de photos !). 

En février, les pilônes électriques sont tous occupés !
  • Trouver la bonne entrée 

Le désert est si vaste qu’il est possible d’y entrer / sortir par plusieurs endroits. En outre, différentes routes publiques traversent ou encerclent le désert et la zone n’est pas vraiment délimitée (et encore moins grillagée). Il n’est donc pas facile de s’y retrouver la première fois ! Si comme nous, vous utilisez le GPS de votre téléphone portable pour vous emmener à Bardenas, vous allez probablement vous retrouver aussi au milieu de la route NA-125, à chercher « l’entrée officielle » du désert. Mais comme nous, vous ne la trouverez pas par ici ! 

L’entrée principale du désert se trouve juste avant le petit village d’Arguedas. Pour y arriver, il suffit de chercher dans son GPS le « Centro de Informacion Turistica de Bardenas Reales ». Et là, vous entrerez dans le désert par la bonne porte 🙂

  • On n’oublie pas l’essence ! 

Eh oui, on en parcourt des kilomètres dans le désert ! Même si la distance parcourue au final n’est pas si énorme étant donné que l’on ne peut circuler que sur les pistes, il vaut toujours mieux prévoir un bon plein d’essence pour être sûr de ne pas se retrouver en rade. En cas d’urgence, on trouve quelques petites stations d’essence dans le village proche d’Arguedas. Sinon, il faut aller à Tudela, à une vingtaine de kilomètres de là. 

  • Bardenas Reales avec son chien 

Un labrador contemplatif dans le désert…

Bonne nouvelle, il est tout à fait possible d’emmener son (ou ses !) compagnon(s) à quatre pattes dans le désert de Bardenas. C’est même ce que nous avons fait ! Nous avons profité de ce week end à Bardenas avec notre labrador qui a beaucoup apprécié la visite 😀 Bien sûr, il est primordial de respecter les règles d’usage en la matière : les chiens doivent être tenus en laisse et comme les humains, il ne doivent pas s’éloigner des sentiers. Egalement, on n’oublie pas de ramasser les crottes derrière soi (et on ne laisse pas les sacs à crottes sur place !). Attention également à la période de votre visite : si les températures sont trop élevées, mieux vaut laisser son chien au frais à l’hôtel.

  • Le plan et les horaires du désert

Toute l’année, le site est accessible à partir de 8h du matin jusqu’au coucher du soleil. Mais attention, les horaires du centre d’accueil ne sont pas les mêmes que celles du parc. Si vous voulez absolument y passer avant votre visite, vous pouvez consulter les horaires du centre d’information sur le site officiel

Pour s’orienter dans le désert, voici la carte qui est distribuée par le centre d’information. On y distingue notamment : 

Les 4 grandes zones du désert : la Blanca Baja, la Blanca Alta, El Plano et la Plana de la Negra.

Les pistes praticables en voiture et en véhicules motorisés, en vert sur le plan. 

Les pistes praticables en vélo, en rose sur le plan. 

Les sentiers piétons, en orange sur le plan. 

Les routes publiques, en rouge sur le plan. 

Et le centre d’information, en bleu marine. 

Visiter Bardenas Reales : ce qu’il ne faut pas louper

Je vous propose de découvrir maintenant mes coups de cœur du désert de Bardenas. Pour s’y retrouver, vous pouvez localiser ces points au dessus sur la carte officielle du désert, ou bien sur ma carte Google Maps située en début d’article.

  • La Blanca Baja

Probablement la zone la plus connue du désert mais aussi, de loin, la plus fréquentée ! C’est ici que l’on pourra admirer les paysages si caractéristiques du désert de Bardenas Reales, ces immenses espaces ponctués de pics rocheux et de falaises tout droit sortis du Grand Ouest américain ! Pour profiter de ce splendide panorama, il suffit d’emprunter : 

➜ La piste rectangulaire

(Qui encadre, à très bonne distance, la zone militaire du désert. Ne vous inquiétez pas, on ne vous tirera pas dessus !). Une fois engagé sur la piste, il n’y a plus qu’à profiter et en prendre plein les yeux ! Vous pourrez vous arrêter autant de fois que désiré pour profiter des lieux, tant que vous ne quittez pas la route. N’oubliez pas, il est interdit de s’aventurer, même à pied, dans le maquis. Petit bonus : Si vous avez une voiture à toit panoramique ou toit ouvrant, vous pourrez comme moi, sortir la tête (et l’appareil photo !) un nombre incalculable de fois, à condition bien sûr de rouler doucement. L’ouverture est très pratique pour faire des photos ou filmer sans être obligé de sortir de la voiture à chaque pause photo. 

Cette boucle incontournable d’une trentaine de kilomètres représente à elle seule l’une des principales attractions du parc. Il faut compter environ 2 heures pour la parcourir entièrement. Le mieux étant de l’emprunter plusieurs fois : au moins dans les deux sens de circulation pour profiter différemment des points de vue mais également de le faire à deux moments différents de la journée. Par exemple une fois le matin et une autre fois en fin de journée, pour profiter d’une lumière plus rasante et pourquoi pas, des prémices du coucher du soleil.

Dans cette zone du désert, ne loupez pas également :

➜ Le Castil de tierra 

Véritable emblème du désert, cette formation géologique des plus atypiques attire une foule considérable ! Particulièrement photogénique, la « cheminée des fées » comme les locaux aiment l’appeler est un fantastique terrain à exploiter pour les photographes. 

➜ Le canyon

Au pied du Castil de Tierra, on peut descendre à pied dans l’un des rares sentiers pédestres du parc et marcher, sur quelques centaines de mètres à l’intérieur d’un petit canyon et découvrir plusieurs creux et arcades façonnés dans la roche.

➜ Au sommet d’une falaise

À quelques centaines de mètres de là, sur la piste qui fait face au Castil de tierra, on peut également emprunter un petit sentier piéton aménagé et sécurisé pour gravir l’une des falaises du désert et profiter d’un observatoire privilégié sur tout le désert de la Blanca Baja. Si vous êtes prêt(e) à monter, la vue au sommet est absolument magistrale ! 

Le Castil de tierra vu depuis le canyon.
Au sommet de la colline…
  • La Blanca Alta

Cette partie du désert est accessible depuis la Blanca Baja par une piste qui s’enfonce dans le maquis et qui rejoint au loin la route NA-128 en passant par El Paso. Ici, on découvre une végétation aride entrecoupée de quelques cours d’eau (pas toujours approvisionnés) mais aussi quelques élevages de moutons. Les falaises si typiques de Bardenas s’éloignent peu à peu pour laisser place à un véritable décor de film digne des déserts du Nouveau-Mexique. La seconde partie de la piste compte, quant à elle, plus de champs cultivés. On peut donc soit revenir sur ses pas pour retourner du côté du désert pur et dur ou bien continuer jusqu’au bout du chemin pour sortir du désert dans sa partie nord. 

  • Plana de la Negra

L’une de mes parties préférées du désert et sans doute aussi la plus variée. D’une part, les paysages sont à couper le souffle (on retrouve aussi par ici les fameuses falaises ocre) mais c’est également d’ici que l’on peut profiter des deux plus beaux observatoires panoramiques du désert.

Sur la route la route NA-126

➜ Pour rejoindre cette partie du désert, je vous conseille de partir directement de Tudela et d’emprunter la route NA-126 vers Tauste. Sur cette portion de route publique, on a la chance de se trouver directement au pied du désert et de très belles formations géologiques. Pas toujours facile à admirer pleinement en conduisant, il n’en reste pas moins que cette route est l’une des plus belles de la région !

 

➜ Sentier de randonnée « La Pena del Fraile » 

Une fois dans ce coin, ne loupez pas au kilomètre 22 (juste avant de passer dans la région de l’Aragon) l’entrée d’une petite piste accessible en voiture. Au bout de ce chemin se trouve un parking où il est nécessaire de se garer pour accéder au dernier sentier de randonnée piétonne du parc (La Pena del Fraile). Au bout de 5 km de marche, on accède à l’observatoire surplombant le désert (comptez entre 2h30 et 3 heures de marche aller retour). En fonction de la période où vous effectuez la marche, les paysages pourront être différents (plutôt verts en période humide, beaucoup plus arides en période sèche). 

➜ L’observatoire du sanctuaire de Sancho Abarca

Enfin, l’un de mes plus gros coups de cœur de ce week-end à Bardenas Reales ! On trouve tout simplement ici le point de vue le plus haut qu’on puisse avoir sur les environs. Si comme moi, vous avez la chance d’y faire un tour au moment du coucher du soleil, la vue est absolument à couper le souffle. Pour accéder à cet observatoire, deux possibilités s’offrent à nous : la route NA-126 qui contourne le désert par Tauste (celle que nous avons emprunté et qui est très belle) ou une piste à l’intérieur même du désert à partir de la NA-125. 

Voilà pour cette petite sélection des plus beaux endroits du désert de Bardenas Reales ! Nous avons également exploré d’autres pistes et d’autres zones du désert mais ces dernières ne nous ont pas paru incontournables. Je pense notamment à la piste entre l’Ermit de nuestra señora del Yugo et le lac Embalse del Ferial. La piste est ici assez caillouteuse et le panorama pas vraiment exceptionnel (beaucoup de champs cultivés). De même, la piste entre Fustiñana / Portimayor et la route NA-125 ne présente pas non plus d’attraits particuliers. 

Et voilà ! Vous savez maintenant tout ce qu’il faut pour organiser votre périple dans le désert de Bardenas Reales ! Si vous aimez la nature, le dépaysement et les grands espaces, il ne fait aucun doute que vous y passerez comme nous de très bons moments ! S’il vous reste des questions sur le désert ou sur l’organisation de votre séjour, n’hésitez pas à les poser dans les commentaires, je vous répondrai avec plaisir 🙂

Cet article vous a été utile ?

Laissez une évaluation si vous l'avez aimé !

4.7/5Nombre de vote(s) : 3

Auteur

Amoureuse des voyages et de la découverte, je partage sur mes blogs mes expériences et mes souvenirs de voyage pour vous inspirer et je l'espère, vous dépayser ! Continuons l'aventure ensemble sur Youtube et Instagram :

Laisser un commentaire