Bienvenue à tous les amoureux d’histoire et d’archéologie ! C’est avec un immense plaisir que je m’attèle aujourd’hui à la rédaction de cet article qui mêle mes deux plus grandes passions : les voyages et l’Antiquité Romaine. Nous allons aujourd’hui nous promener à Rome à travers les plus beaux monuments et sites archéologiques antiques qu’il est possible de visiter dans la ville éternelle 🙂

Si comme moi vous êtes un(e) mordu(e) du monde romain, historien(ne), étudiant(e), érudit(e), passionné(e) ou tout simplement curieux(se) et que vous êtes en train d’organiser dans la joie et la bonne humeur votre futur voyage à Rome, vous vous demandez peut-être quels sont les plus beaux sites et monuments antiques à ne pas louper. Je vous propose donc de les retrouver ci-dessous, classés en trois grandes catégories : les sites majeurs, les sites secondaires et les musées.

Vous retrouverez également pour chaque site les liens directs de réservation (obligatoire à Rome et si possible, à réserver le plus tôt possible pour être sûr d’avoir de la place !) ainsi qu’une carte pour retrouver facilement tous ces magnifiques sites sur place !

A lire aussi : Visiter le centre historique de Rome, ce qu’il ne faut pas louper

_______________

Commençons dès maintenant avec les sites majeurs, immensément célèbres et bien sûr, incontournables.

Le Colisée

Incontournable, inimitable, ahurissant… Les adjectifs ne manquent pas pour qualifier le Colisée ! Egalement connu sous le nom d’amphithéâtre Flavien, il a été construit au milieu des années 70 après JC sous l’empereur Vespasien et achevé sous le règne de son fils, l’empereur Titus, en l’an 80. Le Colisée n’est rien d’autre que le plus grand amphithéâtre jamais construit sous l’Empire Romain et pouvait accueillir jusqu’à 50 000 spectateurs. Il était bien sûr utilisé pour les fameux combats de gladiateurs mais également pour bien d’autres divertissements. Il est aujourd’hui l’un des monuments les plus visités à Rome (et dans le monde !) avec plus de 4 millions de visiteurs par an.

  • Conseils de visite

Vous vous en doutez probablement déjà mais il est IMPÉRATIF de réserver ses entrées pour le Colisée à l’avance. Plusieurs types de visites et de billets sont disponibles :

Le billet d’entrée classique : Le billet d’entrée pour le Colisée est obligatoirement un billet combiné qui permet d’accéder aux 3 plus grands sites de la Rome Antique : le Colisée, le Forum Romain et le Palatin (qui sont situés aux abords directs du Colisée). Tous les sites doivent être visités le même jour, on peut donc organiser sa journée en visitant par exemple le Forum et le Palatin le matin et terminer l’après-midi avec le Colisée.          Voir plus d’infos sur le billet d’entrée classique (billet combiné)

Les visites guidées : Pour découvrir les moindres secrets de ce monument emblématique mais aussi pour accéder à des zones spéciales du Colisée comme l’arène ou bien les souterrains. Disponibles en français, les visites guidées les plus populaires sont les suivantes :

  • La visite guidée combinée du Colisée, du Forum Romain et du Palatin. Qui reprend les mêmes sites que le billet d’entrée classique mais cette fois, en version guidée.
  • Les visites guidées avec accès à l’arène. Pour les plus mordus, visitez le Colisée en compagnie d’un guide spécialisé et accédez à la zone où se trouvait autrefois la piste foulée par les gladiateurs ! Egalement, possibilité d’ajouter la visite guidée des 2 autres sites (Forum & Palatin).
  • Les visites guidées nocturnes : Magiques, en dehors des heures d’ouverture classiques du Colisée. Profitez du Colisée pour vous (presque !) tout seul et accédez aux lieux exclusifs (arène et souterrains). Attention, ces visites sont disponibles exclusivement en anglais.

Le Forum Romain et le Palatin

Le Forum Romain est une vaste zone archéologique située à deux pas du Colisée, qui était autrefois le centre politique et social de la ville. On trouvait sur le Forum les bâtiments les plus prestigieux de la ville : basiliques, curies, temples, arcs de triomphes… Sa construction a débuté au 7ème siècle avant JC et il a été constamment remanié et agrandi jusqu’à la chute de l’Empire Romain d’Occident en 476.  Aujourd’hui, les ruines du Forum Romain constituent l’un des sites les plus fascinants de la ville de Rome, offrant un aperçu unique de la grandeur et de la majestuosité des différents édifices.

A lire aussi : Visiter le Forum Romain, ce qu’il ne faut pas louper 

Le Palatin est l’une des 7 collines de Rome, située dans le prolongement du Forum Romain. Ce lieu est considéré comme le berceau de la ville et le lieu de naissance légendaire de la civilisation romaine. Cette colline était autrefois le lieu de résidence des empereurs et un riche quartier d’habitation de la noblesse romaine. Elle abrite encore aujourd’hui de nombreux vestiges (ruines des palais impériaux, maison de l’empereur Auguste et de sa femme Livie,  traces des premières habitations archaïques aujourd’hui attribuées à Remus et Remulus…).

  • Conseils de visite

Les billets disponibles pour accéder au Forum et au Palatin sont identiques à ceux du Colisée (le fameux billet combiné donnant accès aux 3 sites). Vous pouvez donc vous reporter aux billets et visites mentionnés ci-dessus, dans la section du Colisée. Attention, les 3 sites doivent bien être visités le même jour 🙂

Bon à savoir : Dans l’enceinte du Forum et du Palatin, on trouve également plusieurs lieux et zones (baptisés Super Sites). Ces sites fragiles et généralement très bien conservés, sont accessibles sous surveillance, à des créneaux horaires précis, avec un billet d’accès spécifique. Pour y accéder, il faudra donc se procurer le fameux Forum Pass Super Ticket.

Les forums Impériaux

Les Forums Impériaux sont une série de forums construits par les empereurs romains pour affirmer leur pouvoir et leur autorité sur la ville de Rome. Ils se composent, en enfilade : du Forum de Trajan, du Forum de César, du Forum d’Auguste et du Forum de Nerva. Ils ont été construits progressivement entre les années 42 avant JC et 112 après JC. On les utilisait principalement pour des fonctions administratives, des rassemblements politiques et des cérémonies publiques.

Ils participaient bien sûr également à la gloire et au prestige des empereurs les ayant commandité. A l’emplacement des Forums Impériaux, on peut également admirer la célèbre et magnifique Colonne Trajane qui surplombe encore les lieux de toute sa hauteur.

  • Conseils de visite

L’accès aux Forums Impériaux s’effectue directement depuis le Forum Romain. Sinon, depuis l’extérieur, on accès aux Forums Impériaux au niveau de la Colonne Trajane. On peut acheter les billets directement sur place.

Le Panthéon

Le Panthéon  est un incroyable temple antique situé dans le centre historique de Rome, construit au 2ème siècle après JC. C’est l’un des monuments les plus emblématiques de Rome et probablement l’un des monuments antiques les mieux conservés. Son architecture est exceptionnelle à plusieurs titres : il possède en effet une coupole impressionnante d’un seul tenant (la plus grande de toute l’Antiquité !) et une structure différente de tous les autres temples construits à cette époque. Le Panthéon a été construit comme un temple dédié à tous les dieux romains mais a également été utilisé par certains empereurs comme tribunal, pour rendre la justice. Converti en église au 7e siècle (ce qui lui permit de parvenir en l’état jusqu’à nous), il abrite aujourd’hui les tombes de plusieurs personnalités célèbres, dont le grand peintre Raphaël.

  • Conseils de visite

Tout comme le Colisée, le Panthéon est l’un des monuments antiques les plus fréquentés de Rome ! Attention toutefois : depuis sa reconversion en église au 7e siècle, ce temple est bien toujours un édifice religieux (officiellement « Basilique de la Sainte Vierge et de tous les Martyrs »), ce qui impose un certain nombre de règles vestimentaires. Il est interdit d’y entrer en short et robe court(e), avec les épaules et le décolleté découverts et avec des chapeaux/casquettes.

L’histoire passionnante de ce monument peut être découverte grâce à des visites guidées ou bien tout simplement par audioguide. Les visites guidées (disponibles en français) permettent d’explorer le temple en compagnie d’un(e) guide spécialisé(e) et d’un groupe restreint, ce qui permet de profiter d’excellentes conditions de visite notamment si vous choisissez les visites du matin à 09h30. Sinon, autre alternative très intéressante et un peu moins onéreuse : on peut louer à l’avance un audioguide (en français) et visiter le monument à son rythme. Probablement l’option la plus intéressante pour ne rien louper de ce monument tout en minimisant les dépenses.

Enfin, si vous souhaitez simplement visiter rapidement le temple sans obtenir d’informations complémentaires, l’entrée est libre et gratuite mais attention,  la file d’attente pour y accéder est souvent très importante !

Les Thermes de Caracalla

Les Thermes de Caracalla étaient l’un des plus grands complexes de bains de l’Empire romain, offrant à la fois des installations nautiques, des infrastructures sportives et de détente (instituts de massages, bibliothèques, jardins, etc…). Ils ont été utilisés pendant plus de 300 ans avant d’être abandonnés et pillés, mais leur grandeur continue toujours d’inspirer les visiteurs et les curieux.

Construits au 3ème siècle après JC, ils pouvaient accueillir jusqu’à 1500 personnes et couvraient une superficie de plus de 110 000 mètres carrés. Aujourd’hui encore, on ne peut être qu’impressionnés par le gigantisme et la splendeur des ruines. On peut toujours y admirer de grands pans de mosaïques, de murs, de niches ainsi que l’emplacement des différents bassins et des vestiaires.

  • Conseils de visite

Les thermes de Caracalla sont généralement moins fréquentées que les monuments cités ci-dessus. Il est possible d’acheter les billets directement sur place à l’accueil.

Le Château Saint-Ange (Mausolée d’Hadrien)

Le Château Saint-Ange est un lieu fascinant et plein d’histoire qui mérite absolument d’être visité à Rome. Bâti au IIe siècle après JC, cet étonnant monument était initialement le mausolée de l’Empereur Hadrien. Il a ensuite été transformé en château fortifié au Moyen-Âge puis utilisé comme résidence papale et enfin comme forteresse et comme prison. Les murs épais de la forteresse ont donc été témoins de nombreux événements historiques !

La visite est naturellement tout aussi étonnante que l’histoire singulière de ce monument. On observe littéralement les époques se succéder : de l’antiquité à la base du monument (avec cette impressionnante rampe d’époque en spirale) en passant par le Moyen-Age (et son architecture défensive caractéristique), à l’époque moderne (sous les ors des appartements papaux !). Enfin, clou de la visite : la superbe vue panoramique dont on profite au sommet de l’édifice. Pour observer tranquillement les toits de Rome, les dômes des Eglises et méditer sur la beauté ensorcelante de cette ville.

  • Conseils de visite

A mi-chemin entre le centre historique et le Vatican, le château Saint-Ange est une très agréable halte à programmer. Pour gagner du temps et éviter de faire la queue à l’entrée, il est possible de réserver les billets à l’avance (toujours très recommandé à Rome et même obligatoire pendant la haute saison et les périodes de vacances scolaires).

La Domus Aurea

Probablement l’un des lieux les plus exclusifs à visiter à Rome ! La fameuse Domus Aurea (ou Maison Dorée) de l’Empereur Néron est considérée comme l’une des résidences impériales les plus luxueuses de l’histoire romaine. Construite sur les terrains dégagés par l’immense incendie de Rome en 64 après J.C, la propriété s’étendait initialement sur une surface de près de 84 hectares (oui oui !).

Après la mort de Néron, la Domus Aurea a été abandonnée et la majeure partie de ses richesses ont été pillées. Au fil des siècles, une grande partie de la structure s’est effondrée et a été ensevelie sous des couches de terre. Au 15ème siècle, des parties de la Domus Aurea sont redécouvertes. Depuis lors, des travaux de restauration sont régulièrement entrepris pour préserver ce trésor historique. Aujourd’hui, une partie de la Domus Aurea est ouverte au public et accessible à la visite.

  • Conseils de visite

Mais attention, ne visite pas la Domus Aurea qui veut ! Le nombre de visites est très restreint (et actuellement uniquement possible le week end). Les groupes de visite sont également de petite taille et les visites s’effectuent (pour l’instant) uniquement en italien ou en anglais. Ces conditions font donc de la Domus Aurea un site très exclusif dont la visite est un moment intense et inoubliable, agrémenté de reconstitutions et de réalité augmentée. Les réservations s’effectuent uniquement ici et, vous vous en doutez, il est primordial de s’y prendre à l’avance !).

Les marchés de Trajan / Musées des Forums Impériaux

Construits au début du IIe siècle, aux abords du Forum de Trajan, ces marchés étaient un complexe commercial gigantesque, qui s’étendait sur plusieurs niveaux, avec des boutiques, des ateliers, des entrepôts et des bureaux. La structure des bâtiments, très bien conservée, en fait un monument très agréable à visiter, vaste et plein de surprises ! On peut encore y observer de beaux vestiges de boutiques, des tronçons de voies romaines, ainsi que de nombreux artefacts trouvés sur les lieux ainsi que dans l’enceinte toute proche des Forums Impériaux (les Marchés de Trajan accueillent d’ailleurs le musée des Forums Impériaux en leurs murs).

  • Conseils de visite

Pourtant situés à deux pas des autres sites antiques majeurs (notamment du Forum et des Forums Impériaux), les Marchés de Trajan sont étonnamment peu fréquentés. On peut acheter les billets d’entrée directement sur place à l’accueil.

La Domus Romane di Palazzo Valentini

La Domus Romane di Palazzo Valentini est un site archéologique étonnant situé sous le Palais Valentini, dans le centre historique de Rome. La domus, qui était autrefois la résidence d’une riche famille de l’Empire romain, a été découverte très récemment… en 2005 lors de travaux de rénovation du palais. Le site a ensuite été fouillé et restauré pendant plusieurs années. Aujourd’hui, on peut découvrir les ruines de cette magnifique domus grâce à une visite guidée qui utilise toutes les technologies modernes pour redonner vie à l’histoire de la maison et de ses propriétaires.

  • Conseils de visite

Avec sa visite moderne et immersive, la Domus Romane di Palazzo Valentini est l’un des sites archéologiques les plus populaires de Rome ! Il faut donc s’y prendre à l’avance pour pouvoir la visiter ! Les visites en groupe s’effectuent uniquement en compagnie d’un guide (n’oubliez pas que vous allez plonger dans les entrailles du Palais Valentini !). Les tickets sont à réserver par ici (attention, une seule visite en français par jour, sinon, il faudra opter pour l’italien ou l’anglais).

Les Thermes de Dioclétien

Bienvenue dans ce qu’il reste des plus grands thermes de la Rome Antique ! Encore plus grands et plus luxueux que les thermes de Caracalla que nous avons découvert un peu plus tôt, ces thermes sont un véritable joyaux de l’Antiquité tardive (début du 4e siècle après JC). Pouvant accueillir jusqu’à 3000 personnes, on y trouvait une foule d’installations nautiques et de loisirs : bains chauds et froids, saunas, salles de massages, salles de sport, bibliothèques…

  • Conseils de visite

Aujourd’hui, les vestiges du monument accueillent le Museo Romano (Musée National Romain), centré sur l’Antiquité Romaine. Il s’agit donc du lieu parfait pour faire d’une pierre deux coups : découvrir certains des plus beaux artefacts romains dans les vestiges de l’un des plus beaux (et des plus grands !) monuments antiques. Les billets d’entrée sont à réserver en ligne ou bien sur place à l’accueil.

L’Ara Pacis

L’Ara Pacis est un autel romain, initialement dédié à la déesse de la paix. Construit sous l’empereur Auguste en 13 avant J.-C., l’Autel avait pour vocation de célébrer les récentes victoires militaires remportées en Hispanie et en Gaule. Il accueillait les cérémonies religieuses et les sacrifices destinés à garantir une paix durable et la prospérité de l’Empire. Aujourd’hui, l’Ara Pacis est abrité dans un musée moderne spécialement construit pour l’abriter et le protéger des éléments extérieurs. De par son état de conservation incroyable, c’est un lieu hautement symbolique à ne pas louper pour tous les amoureux de l’Antiquité !

  • Conseils de visite

L’Ara Pacis est un site assez peu fréquenté par rapport aux autres grands monuments antiques de la ville. Les billets peuvent être achetés sur place ou bien en ligne.

Il est maintenant temps de découvrir les sites antiques secondaires, ceux qui ne sont visités que par les habitués de Rome qui cherchent des visites un peu en dehors des sentiers battus ou bien par les vrais irréductibles amoureux de l’Empire Romain !

La Via Appia Antica

La Via Appia, également connue sous le nom de Via Appia Antica, est une ancienne voie romaine qui reliait autrefois Rome à Brindisi, une ville portuaire située dans le sud-est de l’Italie. Du temps de la République Romaine puis de l’Empire Romain, elle jouait un rôle crucial dans la communication, le commerce et le transport de marchandises et de troupes entre Rome et le sud de l’Italie. Autrefois bordée de tombes, de monuments funéraires et de villas, on peut encore aujourd’hui apercevoir les ruines de ces différentes structures ainsi que certains tronçons de la voie romaine d’origine.

  • Conseils de visite

Il est possible de visiter la voie Appia de différentes façons :

➜ On peut par exemple louer des vélos et se promener librement sur le tracé de la voie antique, au milieu de la végétation méditerranéenne et des vestiges des tombes romaines. Une super promenade qui permettra de s’échapper pendant quelques heures du tumulte du centre de Rome et des hordes de touristes.

➜ On peut également visiter les différents sites archéologiques qui se trouvent tout au long du tracé. En plus des tombes visibles depuis la Via Appia se trouvent d’autres monuments antiques, de plus grande envergure, accessibles à la visite. On trouvera notamment : le mausolée de Cecilia Metella, la Villa dei Quintili, les exceptionnelles tombes de la Via Latina et l’antiquarium de Lucrezia Romana. Pour se déplacer de site en site, la location de vélos est bien entendue plus que recommandée !

Le Stade de Domitien

En plus des théâtres et des amphithéâtres, savez-vous que les Romains avaient également leurs stades, principalement utilisés pour les courses de char ? Pour découvrir les ruines de ce stade, rendez-vous SOUS l’une des places les plus célèbres de Rome : la Piazza Navona, dont la forme actuelle suit d’ailleurs les contours du stade antique.

Si les ruines du stade de Domitien sont aujourd’hui assez parcellaires, elles n’en restent pas moins un lieu très intéressant à explorer pour en apprendre plus sur tous les divertissements auxquels on pouvait assister à l’intérieur. Et quelle surprise d’imaginer une structure de cette ampleur sous nos pieds… Assurément, les sous-sols romains n’ont pas finis de nous émerveiller !

  • Conseils de visite

Le stade de Domitien n’est manifestement pas l’un des sites antiques les plus fréquentés de Rome (mais pas l’un des moins intéressants !). Vous pourrez donc probablement y entrer facilement, en dehors des périodes de très forte affluence. Les billets d’entrée sont disponibles dans la jolie petite boutique d’accueil.

Le Vicus Caprarius

Descendons maintenant dans les entrailles du quartier de la fontaine de Trevi. Oui, ici aussi, les sites antiques ne sont pas loin ! Sous nos pieds se trouvent en effet les ruines de l’ancien quartier du Vicus Caprarius qui s’est développé à Rome à partir du 1er siècle après JC. A cette époque, le Vicus Caprarius était un quartier résidentiel où vivaient des personnes de toutes les classes sociales, des riches patriciens aux familles plus modestes de la plèbe.

Les ruines du quartier ont été découvertes en 1999, lors de fouilles archéologiques effectuées à l’occasion des travaux de rénovation du cinéma situé à la surface actuelle. Aujourd’hui, le Vicus Caprarius est aussi le lieu où converge l’eau d’alimentation de la fontaine de Trevi. Il s’agit donc d’un site où passé et présent se mêlent pour tisser l’histoire toujours plus complexe et riche de la cité.

  • Conseils de visite

Le Vicus Caprarius est un petit site qui nécessite une réservation anticipée pour être sûr(e) de pouvoir effectuer sa visite. Il n’existe pas encore de système de réservation informatisé, il est donc nécessaire de réserver un créneau en remplissant le formulaire de contact sur le site officiel du Virus Caprarius. Réservations également possibles par WhatsApp. L’achat des billets s’effectue ensuite directement sur place.

La Case Romane del Celio

Avez-vous déjà visité une domus de l’Antiquité tardive ? Si ce n’est pas le cas, c’est ce que vous pourrez faire ici 🙂 Si vous avez déjà visité les plus grands sites archéologiques antiques d’Italie comme Pompéi et Herculanum, il se peut que vous soyez légèrement surpris en entrant dans cette maison décorée et aménagée selon les codes de la fin de l’Empire.

Cette maison, très vaste et plutôt bien conservée, sera riche d’enseignements sur la période de déclin de l’Empire, une page de l’histoire antique différente, souvent moins évoquée, mais tout aussi intéressante.

  • Conseils de visite

La Case Romane del Celio attire elle aussi un certain nombre de touristes. La réservation anticipée en ligne est donc des plus recommandée ! Vous pouvez réserver vos entrées ici sur le site de la Case.

Le Théâtre de Marcellus et le Portique d’Octavie

Parce que Rome est un musée à ciel ouvert, voici un très beau site en accès libre et gratuit, à ne pas louper à deux pas du Forum et de la colline du Capitole. Vous trouverez ici les vestiges du théâtre de Marcellus et du Portique d’Octavie.

Le théâtre de Marcellus a été construit en 13 av. J.-C. sous le règne d’Auguste. Il doit son nom au neveu de l’Empereur, prénommé Marcus Marcellus. Il pouvait accueillir environ 20 000 spectateurs et était utilisé pour des représentations de théâtre, de musique et de danse. Abandonné avec la chute de l’Empire, le théâtre est finalement transformé en château fortifié au Moyen-Age (des maisons ont même été construites à l’intérieur de ses murs !). Aujourd’hui, les restes du monument sont toujours intégrés dans les constructions modernes, ce qui confère une atmosphère tout à fait caractéristique à ce site archéologique.

Juste à côté, le Portique d’Octavie était à l’origine un grand complexe de bâtiments regroupant des temples, des bibliothèques, des écoles, dédié à l’Empereur Auguste à sa soeur Octavie. On peut encore aujourd’hui admirer l’entrée monumentale ainsi que de très belles colonnes.

  • Conseils de visite

Ces deux sites sont en accès libre et totalement gratuits. On aurait donc tort de se priver 🙂

Le Circus Maximus

Le Circus Maximus (littéralement « le plus grand cirque ») est le plus vaste et le plus ancien hippodrome de Rome. Situé entre les collines du Palatin et de l’Aventin, il a été construit dès le  VIe siècle avant J.-C., à l’époque de la monarchie romaine. D’une capacité absolument incroyable (250 000 personnes pouvaient se rassembler sur ses gradins !), il a été utilisé pendant près de 1000 ans avant de servir de carrière de pierre au Moyen-Age, comme la majorité des autres monuments antiques.

Aujourd’hui, il ne reste rien de la structure du cirque mais le terrain a pourtant très bien conservé la forme originale de l’édifice : tracé de la piste, inclination des gradins… L’enceinte du cirque est d’ailleurs toujours utilisée pour de nombreux rassemblements et manifestations (notamment les festivités annuelles de la fondation de Rome au mois d’avril). On peut également profiter des lieux pour se promener, se détendre et se retrouver en groupe, comme le font les Romains !

  • Conseils de visite

L’enceinte du Circus Maximus est totalement libre d’accès et gratuite.

Le Temple d’Hadrien

En voilà un site étonnant et, pour être tout à fait honnête, l’un de mes endroits préférés du centre historique de Rome ! Direction la piazza di Pietra où l’on peut admirer les restes d’un très beau temple antique. Construit au IIe siècle de notre ère et érigé en l’honneur de l’Empereur Hadrien, ce superbe temple est aujourd’hui inclus dans les bâtiments modernes de… la bourse d’Italie ! Grâce à ce réemploi, on peut encore admirer la magnifique et longue colonnade qui s’étend tout au long de la place. Et cerise sur le gâteau : il est même possible de s’arrêter boire un coup ou de manger sur la place en s’installant sur l’une des terrasses qui font face au monument. De quoi passer un bon moment, avec vue !

  • Conseils de visite

Les ruines de Temple d’Hadrien sont accessibles librement. On peut donc passer pour les admirer à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit !

Le Largo di Torre Argentina

Nous nous trouvons ici face à un lieu très spécial : une place qui autrefois abritait pas moins de 4 temples antiques, dont la fondation remonte à l’époque républicaine. Les vestiges sont découverts en 1909, à l’occasion des travaux de réfection du quartier. Malheureusement, en raison de l’état parcellaire du site, il n’est actuellement pas possible de savoir à quelles divinités ces temples étaient dédiés. On les désigne aujourd’hui sous les noms de temple A, B, C et D. A noter que l’on peut quand même apercevoir de beaux éléments de structure : colonnes, escaliers, soubassements…

  • Conseils de visite

Il n’est actuellement pas possible de descendre au niveau de l’aire sacrée (qui est fermée au public) mais on peut quand même l’admirer sous tous les angles depuis la rue, située plusieurs mètres au dessus de la zone archéologique.

Le Mausolée d’Auguste

En 28 avant JC, Octavien (qui deviendra bientôt l’Empereur Auguste) décide la construction d’un immense monument funéraire pour lui-même et les membres de sa famille. Le premier individu inhumé dans le Mausolée sera Marcellus, neveu d’Auguste puis sa mère Atia. Le mausolée restera le principal monument funéraire impérial jusqu’à la fin du 1er siècle, avant que le mausolée d’Hadrien ne prenne le relais (l’actuel château Saint-Ange). Face au monument que nous découvrons aujourd’hui, il est difficile de s’imaginer la magnificence du bâtiment de l’époque : la vaste structure circulaire (de près de 90 mètres !) était autrefois richement décorée de statues et atteignait une hauteur de près de 45 mètres.

Oublié pendant de longs siècles, le monument a subi un vaste programme de rénovations à partir de 2017 pour permettre l’accueil du public.

  • Conseils de visite

Ouvert récemment au public (depuis le printemps 2021), le Mausolée d’Auguste est un site qui nécessite obligatoirement une réservation en ligne.

Bon à Savoir : En cette année 2023, le site est de nouveau momentanément fermé afin de permettre la poursuite des travaux engagés sur la Piazza Augusto Imperatore.

Le mur d’Aurélien

Construit au 3e siècle de notre ère, à l’heure où les invasions barbares menaçaient de plus en plus l’Empire (et la cité même de Rome !), l’Empereur Aurélien lança la construction d’une vaste enceinte défensive, entourant la totalité de la ville. D’une longueur initiale de 19 kilomètres, ces remparts étaient également équipés de nombreuses fortifications, dont des fossés, des tours et des plates-formes de tir. Plusieurs portes permettaient également d’entrer ou de sortir de la ville (certaines sont d’ailleurs encore visibles).

Le mur d’Aurélien n’empêcha malheureusement pas les Barbares de pénétrer à plusieurs reprises dans Rome et l’enceinte défensive fut même utilisée bien après la chute de l’Empire afin de repousser les différents envahisseurs.

  • Conseils de visite

Aujourd’hui, le mur d’Aurélien constitue une très agréable promenade, entre passé et présent. Il est possible de visiter différents tronçons de la muraille puisqu’une dizaine de kilomètres sont toujours très bien conservés. Aux abords de la Basilique Saint Jean de Latran, on peut par exemple pénétrer dans l’enceinte des murs au niveau de la Porta San Giovanni et continuer en direction des portes Asinaria, Metronia,  Latina et enfin, terminer au niveau de la Porta San Sebastiano qui abrite en ses murs le Museo elle Mura (littéralement, le musée des murs) pour découvrir l’histoire mouvementée de cette superstructure de défense.

____________

Passons maintenant aux plus beaux musées consacrés à la l’art, à l’histoire et au monde antique 🙂

Les Musées Capitolins (ou Musées du Capitole)

Les musées capitolins sont une activité incontournable pour ceux qui s’intéressent à l’antiquité romaine car ils possèdent l’une des plus belles collections d’art antique d’Italie. Ici, on pourra admirer certaines des oeuvres antiques les plus célèbres comme la fameuse Louve capitoline qui allaite Romus et Remulus, une magistrale (et démesurée !) statue équestre de Marc Aurèle ou encore les restes impressionnants d’une statue colossale de Constantin.

Mais le musée possède bien d’autres trésors (statues, bustes, monnaies, mosaïques, objets divers…) mais donne également accès, dans les niveaux inférieurs, aux vestiges du tabularium, un vaste édifice antique situé juste au dessus du Forum Romain. Ne loupez pas la superbe vue panoramique dont on profite ici sur le Forum : ce sera sans doute le point d’orgue de cette visite riche et pleine de découvertes inoubliables.

  • Conseils de visite

Les musées du Capitole sont l’un des lieux hautement fréquentés du centre historique de Rome ! C’est bien simple : si vous ne deviez faire qu’un seul musée à Rome, ce devrait être celui-là ! Il est donc primordial de réserver ses entrées pour pouvoir être sûr d’entrer au moment souhaité, mais aussi pour s’éviter de longues files d’attente pour se procurer les billets. Les billets sont à réserver en ligne par ici. On peut également ajouter sur place un vidéo guide très instructif.

Bon à savoir : Les expositions temporaires proposées dans le musée sont TOUJOURS incluses dans les billets d’entrée classiques du musée.

Les Musées du Vatican

Amoureux de l’Antiquité Romaine, ne loupez pas non plus ce fantastique musée (en fait, un regroupement de 11 musées), qui tient une très bonne place dans la liste élitiste des plus beaux musées du monde. Il y a fort à parier que vos pas vous mèneront vers le Vatican au cours de votre voyage à Rome, probablement pour visiter la Basilique Saint-Pierre ET les fameux musées du Vatican. En plus d’y admirer la célibrissime Chapelle Sixtine, vous pourrez également vous laisser porter par l’une des plus belles collections d’antiquités de la planète.

De l’Egypte, aux Romains, en passant par les Etrusques et les Grecs, les musées du Vatican sont un véritable terrain de jeu grandeur nature (de près de 1400 salles !) pour tous les amateurs d’art et d’histoire. Parmi les grands fleurons des collections antiques, ne loupez pas : les très belles momies égyptiennes, le groupe du Laocoon, la statue colossale de l’Empereur Claude et surtout, les très belles galeries du musée Chiaramonti avec les bustes et statues de nombreux Empereurs romains, dont le très célèbre Auguste de Prima Porta, véritable joyau de l’Antiquité.

  • Conseils de visite

Toutes proportions gardées, les musées du Vatican sont un site aussi visité et fréquenté que… le Colisée ! Autant dire qu’ils demeurent l’un des sites touristiques les plus visités au monde et qu’il est O-BLI-GA-TOI-RE de réserver à l’avance ses billets. Puisqu’une image vaut mille mots, voici à quoi peut ressembler la file d’attente des musées du Vatican un jour de grande affluence :

Les réservations s’effectuent en ligne, avec jour et heure de visite programmés. Des options d’audioguides sont également disponibles. Les billets donnent également accès à la Chapelle Sixtine, inscrite au patrimoine mondial de l’humanité.

Le Museo Romano (Musée National Romain)

Les vrais amoureux de l’Antiquité ne devraient pas quitter Rome sans avoir visité le Musée National Romain, dont les collections se réfèrent exclusivement à la période romaine. Ce musée, actuellement réparti sur 4 sites, peut se visiter en plusieurs jours, pour faire durer le plaisir ! La section la plus exceptionnelle se trouvera dans le Palazzo Massimo (collections d’orfèvrerie, de numismatique, décorations déposées de mosaïques et de fresques, statues, etc…). Le musée s’étend également dans les vestiges des Thermes de Diocletien, dans le Palazzo Altemps et dans la crypte Balbi.

  • Conseils de visite

Il existe un seul et même billet permettant de visiter les 4 sites du musée. On peut le réserver en ligne ou bien sur place car le Musée National Romain est (très malheureusement !) un peu moins fréquenté que ses homologues du Capitole ou du Vatican. Ce billet 4 sites est valable durant une semaine. Sinon, il existe aussi des billets séparés pour les différents sites, également disponibles en ligne ou bien sur place.

___________

Nous venons d’explorer une grande partie des sites antiques à ne pas louper Rome. Mais ne partez pas trop vite ! Il existe en effet deux autres sites majeurs à quelques kilomètres de la capitale romaine.

Ostia Antica

Saviez-vous qu’il existe une véritable petite Pompéi à quelques dizaines de kilomètres de Rome ? Autrement dit, une vraie cité d’époque antique, incroyablement bien conservée ? Oui, Ostia Antica a sans doute été mon plus gros coup de coeur lors de mon tout premier voyage à Rome, il y a de cela quelques années. Pourquoi est-elle si peu mise en avant ? Mystère, mais sa visite est un VRAI incontournable pour tous les amateurs d’antiquité romaine, le tout, dans un cadre verdoyant des plus bucoliques.

Ostia Antica a été fondée au 4ème siècle avant J-C. Cette ville portuaire était autrefois située à l’embouchure du Tibre, ce qui lui a permis de prospérer pendant de nombreux siècles. On trouve à Ostie tous les bâtiments typiques des cités romaines (thermes, théâtres, temples, insuae, villas…) ainsi que de nombreux lieux dédiés au commerce (entrepôts, sièges de corporations…).

Avec le déplacement progressif du lit du Tibre et le déclin de l’Empire, Ostia Antica a lentement décliné jusqu’à être complètement désertée et oubliée. La cité est finalement redécouverte au début du XXe siècle et est finalement devenu un site archéologique majeur de l’Antiquité Romaine.

  • Conseils de visite

Ostia Antica ne sera pas un site trop fréquenté. Si vous souhaitez vous y rendre par vos propres moyens, vous pouvez acheter les billets sur place ou bien par le biais de la billetterie en ligne. Sinon, il existe des solutions de transfert depuis Rome, qui incluent le trajet en train ainsi qu’une visite guidée du site (disponible uniquement en anglais). 

Voir plus d’infos sur les transferts + visites guidées d’Ostie

La Villa Hadriana

Terminons ce voyage à travers la Rome antique avec les vestiges de la Villa Hadriana, une vaste résidence de campagne construite par m’Empereur Hadrien au IIe siècle. Située à une trentaine de kilomètres de Rome, la Villa Hadriana est un très beau site, en dehors des sentiers battus, caractérisé par une atmosphère bucolique et romantique

En son temps, l’Empereur Hadrien en a personnellement supervisé la conception, faite pour refléter les différentes cultures et paysages qu’il avait rencontrés au cours de ses voyages. La villa comprend des éléments d’architecture grecque, égyptienne et romaine, ainsi que des jardins luxuriants, des thermes, des bibliothèques, des salles de réception ainsi que la célèbre Canope, une immense piscine qui était à l’origine entourée de statues et de colonnes. Après la mort d’Hadrien, la villa est restée un lieu de villégiature populaire pour les empereurs. Elle a finalement été pillée et partiellement détruite par les invasions barbares du Ve siècle.

  • Conseils de visite

L’accès à la Villa Hadriana est largement plus aisé en voiture. C’est donc une visite qui s’intègre très bien au cours d’un road trip. Sinon, on peut également s’y rendre depuis Rome en taxi ou en Uber. Le trajet est également possible en transports en commun (train + bus). Les billets de la Villa Hadriana sont disponibles sur place ou bien en ligne

Le Roma Pass, un allié pour économiser sur le prix des activités à Rome

Enfin, dernier petit conseil qui pourrait vous permettre de faire quelques économies sur le prix de toutes ces activités ! Connaissez-vous le Roma Pass ? Peut-être n’en avez-vous pas encore entendu parler si vous commencez simplement vos recherches ou l’organisation de votre voyage à Rome. Le Roma Pass est un pass qui regroupe les entrées de plusieurs grandes activités incontournables et qui permet de bénéficier également de réductions sur le prix de toute une liste d’autres activités. Le Roma Pass est décliné en 2 versions : une version 48 heures et une version 72 heures.

En fonction du type de Roma Pass choisi, vous aurez accès à :

  • Pour le Roma Pass 48 heures : 1 entrée coupe-file à choisir dans la liste des activités + des tarifs réduits sur toutes les autres activités de la liste + 1 accès gratuit et illimité à tous les transports en commun pour la durée du pass.
  • Pour le Roma Pass 72 heures : 2 entrées coupe-file à choisir dans la liste des activités + des tarifs réduits sur toutes les autres activités de la liste + 1 accès gratuit et illimité à tous les transports en commun pour la durée du pass.

Tous les sites et musées payants évoqués dans l’article sont inclus dans la liste d’activités du Roma Pass A L’EXCLUSION DE : la Domus Aurea, le Stade de Domitien, le Virus Caprarius, la Case Romane del Celio, les Musées du Vatican et la Villa Hadriana. 

Quelque soit sa durée, le Roma Pass est donc un excellent moyen pour payer ses activités un peu moins chères. Et si votre voyage dure plus de 3 jours, rien ne vous empêche d’enchaîner 2 Roma Pass pour profiter des réductions tout au long de votre séjour 🙂

Voir toutes les infos sur le Roma Pass

La carte des sites et monuments antiques de Rome

____________________

Et voilà ! Vous savez maintenant tout pour ne rien louper des plus belles ruines antiques à Rome ! Avec cette liste, vous devriez trouver de quoi vous inspirer pour au moins un, deux ou trois voyages 🙂 S’il vous reste des questions sur le sujet ou sur les sites qui sont évoqués dans l’article, n’hésitez pas à les poser dans les commentaires !

Dites-moi si vous avez aimé cet article !
0 avis (0/5)
Auteur

Amoureuse des voyages et de la découverte, je partage sur mes blogs mes expériences et mes souvenirs de voyage pour vous inspirer et je l'espère, vous dépayser ! Continuons l'aventure ensemble sur Youtube et Instagram :

Laisser un commentaire